Caroline Leboucher, nouvelle DG d’Atout France

Caroline Leboucher a été nommée directrice générale d’Atout France, en remplacement de Christian Mattei, qui occupera désormais la présidence de l’établissement.

Ingénieure générale des Mines et ancienne élève de l’Ecole Polytechnique, Caroline Leboucher, après avoir occupé diverses fonctions, était, depuis sa création en 2015, directrice générale déléguée en charge des investissements internationaux de Business France, qui accompagne les entreprises françaises à l’international et les entreprises étrangères qui investissent en France.

Elle aura pour première tâche de réduire de 20 % (à 16 millions) la masse salariale d’Atout France à l’étranger d’ici à fin 2020 et trouver des synergies avec Business France.

Il reste beaucoup à faire…

La France demeure la première destination mondiale, devant l’Espagne et des Etats-Unis. Tout le monde sait que c’est faux, mais on continue à le faire croire. Et quand bien même l’Hexagone aurait accueilli 89,4 millions de visiteurs étrangers en 2018, soit une hausse de 3 p.c., on est encore loin de l’objectif de 100 millions fixé pour 2020, c’est-à-dire l’année prochaine.

Il reste beaucoup à faire, aussi, pour favoriser et pérenniser les emplois dans un secteur où 100.000 postes (sur 280.000 offres) ne trouvent pas preneur en raison de rémunérations faibles, de lourdes contraintes horaires et de perspectives de carrière médiocres.

Objectif emploi

La profession s’est engagée, avec l’Etat, à améliorer les formations à travers les campus des métiers et les centres d’excellence. Fin 2019, on lancera une « plate-forme numérique des métiers et d’orientation » recensant les postes et favorisant les parcours professionnels, d’abord dans l’hôtellerie-restauration.

L’objectif est de regrouper les acteurs pour développer les parcours dans toutes les branches du tourisme (hôtels, restaurants, parcs de loisirs…) et favoriser la mobilité avec, à la clé, la création possible de 15.000 emplois supplémentaires par an.

Une campagne de communication sur les métiers du tourisme doit par ailleurs être lancée, à titre expérimental dans une grande région de France pourvoyeuse d’emplois, qui pourrait prendre ensuite une véritable dimension nationale avec la participation de tous les acteurs concernés.

Rester plus pour dépenser plus

Il reste aussi beaucoup à faire, enfin, pour séduire plus de touristes et les inciter à dépenser davantage, comme ils le font notamment en Espagne, où les recettes dépassent 80 milliards d’euros. Le gouvernement souhaite porter ces recettes à 60 milliards fin 2020.

M. Lemoyne a annoncé un « plan détaxe » pour les 19 millions de touristes extra-européens : le délai durant lequel ils peuve bénéficier de la détaxe passera de un à trois jours, et le plafond de remboursement en liquide passera de 1.000 à 3.000 €, le seuil à partir duquel les visiteurs pourront détaxer leurs achats devant tomber de 175 à 100 € fin 2021 ? ce qui devrait favoriser la réinjection d’au moins une partie de ces sommes dans l’Hexagone.

[Source : Le Monde]

Recherche et innovation: une journée nationale

Par ailleurs, le lancement de la première Journée nationale de la Recherche et de l’Innovation dans le tourisme, qui pourrait avoir lieu dès cet automne, a été annoncé lors de la Conférence des Formations d’Excellence du Tourisme (CFET), réunie sous l’égide de Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’Etat en charge du Tourisme. Cette journée sera l’occasion de faire un état des lieux des nombreuses initiatives qui existent dans ce domaine. [Source : L’Echo touristique]

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY