Carnaval blanc à La Palma

La fête commence le 24 février ! Sur l’île de La Palma dans l’archipel des Canaries, on fête chaque année le carnaval blanc. Tout le monde s’habille de blanc et se lance, à la place des traditionnels confettis, de la poudre de talc. Cet événement unique trouve son origine dans diverses traditions.

Le Carnaval blanc, baptisé la Fête des Indiens, Los Indianos, est un événement traditionnel et unique. Le lundi qui précède le Mardi gras, les gens s’habillent de blanc et dansent dans les rues de Santa Cruz sur de la musique latino en se lançant du talc. On commémore, durant cette fête, le retour des émigrants.

À l’époque, les habitants de La Palma partirent faire fortune en Amérique centrale et du sud et revinrent au pays couverts de richesses. Vêtus de costumes blancs coûteux, d’un chapeau de paille, avec de l’argent plein les poches et les valises remplies de cadeaux, c’est dans le port de la capitale Santa Cruz qu’ils débarquèrent. Pourquoi se lancent-ils du talc (qui a remplacé la farine) ? C’est probablement en référence aux sacs de farine qui étaient déchargés des bateaux, créant des nuages de poussière blanche.

Sur l’île de La Palma, on fête le carnaval en grande pompe. Tout commence le vendredi qui précède le mercredi des Cendres et cela dure jusqu’aux petites heures du dimanche suivant, connu sous le nom de Domingo de Piñata. Le programme varié commence avec la parade des enfants, la Fiesta de la Peluca (fête des perruques) et le Desfile de los Embajadores (défilé des ambassadeurs).

Après le lundi blanc des Indiens, le carnaval est loin d’être fini. Les fêtes de rues se multiplient durant la semaine. Les habitants de l’île profitent de l’occasion pour porter des costumes originaux, qu’ils préparent souvent depuis de longs mois. Le vendredi qui suit le mercredi des Cendres commence le « Piñata Weekend », la dernière chance de parader en costume.

En 1993, la tradition séculaire des « Viejas a Caballotas » a été intégrée dans le programme officiel des festivités. Des hommes déguisés comme s’ils s’étaient hissés sur le dos d’une vieille femme défilent en dansant une polka grotesque.

La cérémonie de « l’enterrement de la Sardine » marque la fin des fêtes du carnaval. Elle est principalement célébrée dans les villes de Santa Cruz de La Palma, San Andrés y Sauces et Barlovento. On y met le feu à un poisson géant en papier mâché. Ce spectacle symbolise la fin des festivités. Des dizaines de « veuves » en larmes disent adieu au corps qui se consume dans les flammes. Et tout se termine le samedi soir par un magnifique et spectaculaire feu d’artifice.

Des festivités hautes en couleur et sous le signe de la tradition qu’il ne faut surtout pas manquer.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY