Capitales européennes du Tourisme, mais «intelligent»

Après Malaga et Göteborg (photo), élues « capitales européennes du tourisme intelligent » en 2022, la compétition est désormais ouverte pour l’année 2022. La distinction récompensera des villes européennes qui se distinguent par des pratiques exceptionnelles et innovantes et promeuvent un tourisme « intelligent » en facilitant l’échange des bonnes pratiques au niveau européen.

La compétition est ouverte dans tous les États membres et les Etats associés au sein du programme COSME visant à promouvoir l’entreprenariat et l’amélioration de l’environnement des PME : l’Albanie, l’Arménie, la Bosnie-Herzégovine, l’Islande, le Kosovo, la Moldavie, le Monténégro, la Macédoine du Nord, la Serbie, la Turquie, l’Ukraine et le Royaume-Uni.

Le 16 juin 2021 à 17h CET est la date ultime pour le dépôt des candidatures, qui seront examinées par un panel d’experts indépendants. Dans un second stade, sept viles au maximum seront sélectionnées et invitées à présenter leur projet devant un jury européen, qui sélectionnera les deux villes lauréates, qui seront proclamées en novembre.

Un guide est proposé par la Commission pour les villes qui souhaitent proposer leur candidature.

info@SmartTourismCapital.eu


Il y a peu de chances qu’on retrouve une vile belge parmi les finalistes, compte tenu du retard qu’on peut y constater, surtout en Wallonie, en matière de nouvelles technologies. Bruxelles, Louvain et Liège devraient être candidates, mais au titre de « capitale européenne de la Culture », en… 2030. La ville de Mons avait obtenu ce titre en 2015 et nourri le projet de développer à cette occasion un réseau « intelligent » de bornes d’information, d’écrans tactiles, etc. Mais le projet finit par pourrir dans les oubliettes en raison d’un scandale qui touchait aux finances de la Ville. On a d’ailleurs bien mieux depuis. C.B.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY