Capilliculturellement parlant… Kim mène par Ko !

A moins de deux jours du sommet entre Donald Trump et Kim-Jong-Un qui se tiendra à Hanoï, un coiffeur vietnamien offre, depuis une semaine, une coupe gratuite à tous ses clients qui souhaitent ressembler à Donald ou à Kim… 50 ans après l’offensive du Tết (*), aujourd’hui, c’est celle des têtes. Mais avec quoi dedans ?

Alors que le leader nord coréen arrive en train (de sénateur), les Vietnamiens s’activent à la perspective de cette rencontre au sommet dans leur capitale. Et certains ne manquent  pas d’idées pour se faire remarquer…

Enfin un coiffeur qui rase gratis !

« Ces trois derniers jours, j’ai fait 200 coupes de cheveux dans le style de Kim, contre seulement cinq dans le style de Trump », explique à l’AFP le coiffeur Le Tuan Duong, dans son salon déjà envahi mercredi dernier par les médias. Il est vrai que la couleur orange n’est pas trop appréciée au Vietnam (**).

Mais qu’importe, le moment est historique pour le pays. Le dirigeant nord-coréen doit réaliser son premier voyage au Vietnam pour participer à un sommet avec le président américain les 27 et 28 février prochains. « Je fais ces coiffures gratuitement parce que ce sommet me plaît », assure le coiffeur de Hanoï. S’il le dit !

Un de ses compatriotes s’est mis à peindre des portraits du président américain et du leader nord-coréen rapporte encore l’AFP. « Je voudrais vraiment que les deux leaders, ou au moins l’un d’eux, viennent ici pour voir mon travail », explique l’artiste Tran Lam Binh dans un café de Hanoï où il travaille. C’est pas gagné, ni pour l’un, et encore moins pour l’autre… et inversement.

Kim prend son temps…

Tout ce qu’on peut dire, c’est que Kim prend son temps pour rejoindre la capitale vietnamienne. Car il a privilégié le rail à l’avion pour parcourir les 2.759 km qui séparent Pyongyang d’Hanoï (à vol d’oiseau – ndlr). Et on a appris ce weekend que son train blindé avait (enfin) traversé la Chine, ce dimanche 24 février, en route vers le Vietnam.

« Le convoi a traversé samedi le pont qui relie la Corée du Nord à la ville chinoise de Dandong », ont rapporté l’agence de presse sud-coréenne Yonhap et le site spécialisé NK News. Mais il prend son temps…

L’arrivée du train blindé a provoqué de nombreuses spéculations entourant les préparatifs de la rencontre américano-nord-coréenne à Hanoï... Car, à ce jour, toutes les informations pratiques sur cette rencontre au sommet sont venues de la Maison Blanche, les détails sur la visite de l’insondable dirigeant nord-coréen restant inconnus… mais certainement décoiffant (ou pas ?)

+++++

(*) Un peu d’histoire

L’offensive du Tết a été menée en 1968 par les forces Việt Cộng (communistes) lors de la guerre du Vietnam (1961-1975). Elle débute un jour avant la nouvelle année lunaire, le Tết, d’où son nom. Le 31 janvier 1968, ce ne sont pas moins de 80.000 soldats communistes qui attaquent plus de 100 villes du Sud-Vietnam (à l’époque).

Les attaques prennent par surprise les GI’s américains et les force alliées sud-vietnamiennes. Après avoir semé la panique (notamment à Hué), elles sont maîtrisées après de combats sanglants et finalement repoussées. C’est une défaite du Việt Cộng assortie d’énormes pertes.

Mais, si l’offensive du Tết fut un échec militaire pour les communistes, elle a surtout profondément choqué l’opinion américaine, jusqu’alors bercée par les communiqués officiels affirmant que tout était sous contrôle. Ce fut sans doute l’électrochoc qui a réveillé l’Amérique pour mettre un terme à cette guerre, sept ans plus tard. Mais à quel prix, de part et d’autre…

(**) L’agent orange

C’est le surnom donné à l’un des défoliants le plus largement employé par l’armée US lors de la guerre du Viêt Nam. Il a occasionné des milliers de cancers et de malformations dont les traces sont encore visibles aujourd’hui… au Vietnam comme aux États-Unis.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY