Le salon car et bus « Busworld Europe » a débuté à Kortrijk Expo ce vendredi 20 octobre, et ce jusqu’au mercredi 25 octobre inclus. Pour nos lecteurs qui ne s’y connaissent pas trop, se salon bisannuel est le plus important au monde au niveau des autocars et autobus.

Les dernières années, ce sont plus de 30.000 visiteurs venant de plus de 100 pays répartis sur tous les continents qui viennent visiter le salon!

Lors de la première édition (qui eut lieu en 1971 suite au refus du salon du véhicule utilitaire de Bruxelles de tenir un salon séparé pour les autocars et autobus), seuls 520 visiteurs de 2 pays furent comptés sur le seul jour d’ouverture.

Mais d’année en année, le succès fût grandissant et l’équipe organisatrice put dès 2001 organiser un événement identique en Chine. Puis s’ajoutèrent les autres salons Busworld Turkey, Russia, India et finalement Latin America.

Du neuf avec de l’ancien pour les majors allemands…

Cette édition sera d’ailleurs la toute dernière à Courtrai, la suivante aura lieu à Brussels Expo, afin de ne plus devoir refuser quelques dizaines d’exposants et pouvoir bénéficier d’une plus grande capacité hôtelière pour les nombreux visiteurs internationaux.

Vu que quasi tous les constructeurs avaient renouvelé leurs gammes lors du passage à la norme euro 6 vers 2014-2015, il n’y avait pas de grandes nouveautés à voir.

Les trois principales concernant les cars de tourisme viennent des 2 ‘majors’ allemands, à savoir Mercedes et Man qui présentaient tous les deux la nouvelle version de leur car de tourisme de base, à savoir respectivement le Tourismo et le Lion’s Coach. Mercedes présentait aussi la version double-deck de la gamme 5 de sa filiale Setra.

Bien qu’ils sont présentés comme nouveaux modèles, selon tous les connaisseurs il s’agit pour tous trois plus d’un très bon facelift que de modèles réellement neufs.

… Seule vraie nouveauté, le « Ulyso » du constructeur Turc Otokar

Bien qu’ils sont présentés comme nouveaux modèles, selon tous les connaisseurs, il s’agit pour tous deux plus d’un très bon « facelift » que de modèles réellement neufs.

La seule vraie nouveauté pour le tourisme vient du constructeur turc Otokar, qui présente en première mondiale son petit car Ulyso T. Celui-ci remplace le pourtant encore très moderne Vectio qui se vendait bien en Europe.

Les autres nouveautés se limitent à des nouvelles variantes de modèles existants, comme par exemple la version légèrement raccourcie du VDL Futura 2. Une nouvelle variante aussi chez Iveco Bus (ex Irisbus), qui présente une nouvelle version de son incontournable car scolaire Crossway, à savoir la version Evadys.

Il s’agit en fait d’une réintroduction, vu que l’Evadys existait depuis 2008 et avait été supprimé lors du passage à la norme euro 6. Comme son prédécesseur disparu en 2014, il s’agit d’un car mixte destiné aux voyages mais aussi, grâce à son plancher plus bas, aux excursions, lignes interurbaines et services de transports de travailleurs.

La bonne surprise espagnole

Le constructeur espagnol Irizar s’est vu remettre le titre « Coach of the year » lors de la soirée inaugurale pour son modèle I8, le car de tourisme haut de gamme de la marque.

Même si, ici aussi, il s’agit plus d’une évolution du PB que d’un tout nouveau modèle, Irizar a le mérite d’être le seul constructeur à présenter un car ayant une disposition de 2+1 sièges extra larges au lieu de l’habituelle composition de 2+2 sièges standards.

Pour être resté assis dedans pendant une bonne demi-heure, je peux témoigner que la différence de confort est significative. Peut-être que plus de circuits dans des cars avec cette configuration pourraient entraîner un nouvel engouement pour les voyages en car ?

Petits constructeurs et minicars

Remarquons qu’Irizar présentait en première mondiale sont modèle de « trambus », modèle avec lequel le constructeur basque espère percer sur le marché des transports urbains.

Tout comme les années précédentes, l’on remarque la multitude de petits constructeurs présentant des minicars de 14 à 30 places sur base des Mercedes Sprinter et Iveco Daily, ainsi que la multitude de constructeurs chinois.

Concernant ces derniers, si ils ont enfin réalisé des ventes principalement dans le segment des transports scolaires et en moindre quantité des bus urbains, force est de constater que l’arrivée massive de cars de tourisme Chinois prédits par certains il y a une dizaine d’années n’a pas encore eu lieu…

David Ullens

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY