Business Travel : BCD procède à des licenciements

Tout comme l’avait annoncé American Express Global Business Travel ; BCD va à son tour, tailler dans les effectifs. La chute du nombre de voyages d’affaires a été brutale avec l’arrivée de la pandémie. Les prévisions pour 2021 semblent être sombres.

Une baisse de 75% des voyages d’affaires

BCD Travel, basé à Utrecht aux Pays-Bas, emploie près de 15 000 personnes dans le monde. Au cours de l’année en cours, seul un quart des services de voyage a été traités par rapport à l’année précédente

BCD Travel a déjà commencé à licencier

Compte tenu des incertitudes persistantes sur le marché du voyage et des perspectives médiocres pour les voyages d’affaires, BCD a procédé à des suppressions d’emplois depuis le début de la pandémie, comme d’autres entreprises du secteur du voyage.

On estime que plus de 3000 emplois dans le monde sont concernés. La majorité de ces postes ont déjà été supprimés grâce à la retraite anticipée et à d’autres mesures.

Fentener van Vlissingen

Des espoirs pour 2022

Fentener van Vlissingen, le patron de BCD Travel, a indiqué qu’il s’attendait à ce que la société ne soit plus déficitaire d’ici 2022 et qu’elle réalise à nouveau un petit bénéfice l’année suivante. BCD est présent dans 95 pays et réalise environ 70 % de son chiffre d’affaires aux États-Unis.

Il a notamment précisé :  « Davantage de personnes travailleront à domicile et il y aura davantage de vidéoconférences. Une enquête menée auprès de nos clients a montré que certaines entreprises voyageront moins et d’autres plus du tout, comme les laboratoires pharmaceutiques. »

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY