Bureau européen des Unions de Consommateurs s’en prend enfin aux compagnies aériennes

Le Bureau européen des Unions de Consommateur et l’association française UFC – Que Choisir avait, ces derniers jours, ciblé les agences de voyages qui ne remboursaient pas les voyageurs. Il semble qu’ils aient compris que le problème venait des compagnies aériennes.

L’association UFC n’hésite pas à taper sur l’attitude des compagnies aériennes

« Décidément, avec la crise du Covid-19, les compagnies aériennes entendent malmener les consommateurs. Non contentes de ne pas avoir répondu, pour certaines, à l’appel à modération tarifaire lancé au début de la crise et d’avoir fait flamber les prix des billets dans le cadre du rapatriement des Français bloqués à l’étranger, bon nombre cherchent aujourd’hui à revenir purement et simplement sur le droit au remboursement des vols annulés, pourtant explicitement prévu par les textes et la jurisprudence européenne… »

Aucune offre identique de la part des compagnies aériennes

UFC indique : « La plupart des compagnies, comme Air France, font comme si une dérogation avait d’ores et déjà été obtenue, ne proposant plus de remboursement, mais des avoirs… allant même jusqu’à effacer de leur site toute indication sur ce possible remboursement monétaire ! Et c’est la cacophonie : certaines compagnies proposent un avoir sur 12 mois, d’autres 6 mois… »

Une couche supplémentaire pour IATA

« L’IATA, association internationale du transport aérien qui rassemble 293 compagnies aériennes, et certains Etats membres mettent la pression sur la Commission européenne pour suspendre l’obligation réglementaire de remboursement, une demande qui, jusqu’ici, a toujours été refusée… »

L’UFC-Que Choisir, avec le Bureau européen des Unions de Consommateurs, suit de près le sujet et se mobilise… Une lettre à la Commission rappelant l’impérieuse nécessité de laisser le choix aux consommateurs entre remboursement et avoirs a été adressée…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY