Bruxelles : les compagnies américaines réduisent la voilure

Suite à la baisse de la demande de la clientèle nord-américaine, les trois compagnies aériennes majeures des USA ont réduit d’un tiers leur programme aérien à destination de la capitale belge depuis le 1er septembre 2016.

Ainsi, American Airlines a supprimé un vol direct entre Bruxelles et Philadelphie. Idem pour Delta Airlines avec sa liaison sur Atlanta et United Airlines qui souhaitait opérer un deuxième vol quotidien vers New-York.

Au final, ce sont 20 vols US qui manqueront à l’appel au départ de l’aéroport de Zaventem. Cette cure d’amaigrissement est la conséquence des attentats de Paris, Bruxelles et Nice qui effraient encore les visiteurs américains et asiatiques. Résultat de cette chute de la demande, les compagnies américaines ont réduit leur nombre des vols vers la capitale européenne. Selon les professionnels du tourisme interrogés par La Libre «les Asiatiques et les Américains restent très frileux à l’idée de revenir sur le Vieux Continent après la série d’attentats qui y ont eu lieu ».

Les entreprises US appliquent encore des restrictions pour les voyages à Bruxelles

Pire encore, les hommes d’affaires évitent, eux-aussi, Bruxelles. Selon Marcel Claes, directeur exécutif à la Chambre américaine de commerce à Bruxelles, « Certaines réunions qui devaient avoir lieu dans la capitale belge ont été déplacées vers d’autres villes et certaines entreprises appliquent encore aujourd’hui des restrictions pour les voyages à Bruxelles ».

Toutefois, il y a des raisons d’espérer. « La situation est en train de graduellement revenir à la normale ». explique-t-il… Mais la route sera longue pour faire revenir la clientèle américaine. « Plus vous êtes loin de la Belgique et moins vous connaissez le pays, plus longtemps l’impact psychologique des attentats vous touchera. »

Marcel Claes espère néanmoins le retour rapide à la normale des vols des compagnies américaines. Le journal rappelle que les investissements des entreprises américaines ont représenté 48 milliards de dollars et 140.000 emplois directs en Belgique en 2014.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY