Brussels Airport en panne de lumière(s)

L’aéroport de Bruxelles devait organiser vendredi une conférence de presse au cours de laquelle son CEO, Arnaud Feist, devait présenter les résultats de 2015 et ses priorités pour 2016, une année dont on se doute déjà qu’elle ne sera pas bonne après la fermeture des installations durant deux mois…

Les invitations étaient parties le matin de la veille, avec prière de confirmer sa présence avant 16 heures. Rendez-vous au « satellite » à… 08:15 h, la conférence devant démarrer à 08:30 h précises.

Las ! Une malencontreuse panne générale de courant, qui a évidemment eu des répercussions sur l’enregistrement et le départ des avions, a tout flanqué par terre : on voyait mal, en effet, Arnaud Feist devoir se passer de l’ordinateur pour la projection de l’inévitable Power Point, et les journalistes travailler dans le noir ou presque…  D’autant que, en cas de crise — et ceci en était une — la direction de Brussels Airport a d’autres chats à fouetter que de siroter un café en compagnie de quelques scribouillards, journalistes radio, cameramen et autres photographes, le tout dans notre quatre langues nationales.

A l’arrêt sur le ring…

La conférence devant être annulée, un mail a été aussitôt envoyé à tous les journalistes qui avaient annoncé leur présence… lesquels se trouvaient probablement, à cette heure-là, coincés dans leur voiture à l’arrêt sur le ring ou sur l’autoroute. Mais quelle idée de prévoir un événement à l’aéroport à une heure aussi matinale !

A moins d’habiter dans leur bureau, les responsables de l’aéroport devraient savoir que « la plaine », comme disent les vieux Sabéniens, est pour ainsi dire inaccessible avant la fin de la matinée. On se dit d’ailleurs que les hôtels à proximité doivent faire des affaires en or, de plus en plus de passagers, devant prendre un vol tôt le matin, préférant y passer la nuit plutôt que de risquer l’infarctus sur les chemins d’accès au tarmac de Zaventem.

On ne saura donc rien encore de l’impact chiffré, sans doute considérable, des attentats du 22 mars sur le business de Brussels Airport et des mesures prises pour que cela ne se produise plus. Enfin, on espère.

Ce n’est évidemment que partie remise, mais si les responsables du planning avaient la bonne idée de programmer de telles réunions à des moments où la zone de l’aéroport est à peu près accessible, cela ferait gagner du temps à tout le monde. Ou même les tenir en ville, tiens : il y a plein d’hôtels, à Bruxelles, à proximité d’une station de métro. Et ça ferait tellement plaisir aux écolos qu’ils n’auront même plus de raison d’éteindre la lumière pour faire des économies.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY