British Airways cloué au sol

La quasi totalité des 4.300 pilotes de la compagnie nationale britannique devraient faire grève lundi et mardi et le 27 septembre prochain. Conséquence, ce ne sont pas moins de 1.600 vols qui seront annulés soit environ 145.000 passagers impactés. Cette grève des pilotes est une première dans l’histoire de British Airways, selon le syndicat Balpa (British Airline Pilots’ Association).

Le syndicat de pilotes réclame une hausse des salaires et une participation aux bénéfices de British Airways (BA), qui est, affirme-t-il, « extrêmement rentable ». Balpa a rejeté plusieurs offres dont une proposition d’augmentation des salaires de 11,5 % sur trois ans.

« Nous restons ouverts à des discussions constructives avec Balpa pour faire aboutir les négociations sur les salaires. Mais nous ne pensons pas que le syndicat fasse preuve de bonne volonté en demandant à la dernière minute 50 millions de livres de plus », a justifié British Airways, propriété du groupe hispano-britannique IAG (qui inclut les compagnies Iberia, Vueling, etc.).

Un coût estimé à 44 M€

BA a proposé une hausse de salaire de 11,5% sur trois ans, offre qui a été refusée par le syndicat. Selon la compagnie, cela porterait le salaire de certains capitaines à plus de 200’000 livres sterling par an. Sur son compte Twitter, Balpa expliquait hier que, selon ses calculs, un jour de grève coûtera à BA 40 millions de livres (44 millions d’euros).

Un chiffre à comparer selon le syndicat avec les revendications des pilotes, la différence entre ce que propose la direction sur les salaires et ce que réclament ces derniers ne dépassant pas 5 millions de livres. (TI)

Avec Travel Inside

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY