Brexit: trafic aérien UK/UE menacé dès l’automne 2018

Ce mardi, les boss des compagnes aériennes dans l’UE ont alerté le Parlement européen. Pour eux, le dossier aérien post-Brexit doit être impérativement traité d’ici l’automne 2018 au plus tard. Passé ce délai, une interruption du trafic vers la Grande-Bretagne et les États-Unis n’est pas exclue.

« La date butoir pour les compagnies aériennes, ce n’est pas mars 2019 (date prévue de la fin des négociations sur le divorce entre l’UE et le Royaume-Uni) mais septembre-octobre 2018. Nous commencerons à annuler des vols 6 mois avant », a prévenu le bouillant PDG de la low-cost irlandaise RyanAir, Michael O’Leary à l’agence Belga.

L’aviation ne peut pas se permettre une absence d’accord sur les conditions du divorce ou de période de transition ont-ils répété devant les eurodéputes

brexit-1462470589PAa« le secteur ne peut se permettre d’attendre la date du 31 mars 2019 »

Le patron de RyanAir a renouvelé devant les eurodéputés de la commission Transports du Parlement européen réunis à Bruxelles, la menace selon laquelle sans accord, l’ensemble des vols entre le Royaume-Uni et le reste de l’UE pourraient être interrompus.

Son collègue Sean Kennedy, vice-président de Airlines for America, dont les membres sont, entre-autres, United, American, Fedex ou UPS, a indiqué que cela pourrait être également le cas sur les vols transatlantiques.

Et d’expliquer aux eurodéputés que les aéroports ont besoin de s’organiser avec les plans de vol que les compagnies aériennes organisent un an à l’avance. Pour l’ensemble des invités au débat, « le secteur ne peut se permettre d’attendre la date du 31 mars 2019 ».

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY