Brexit : Quel impact sur le comportement des Britanniques pour les prochaines vacances ?

Abritel- HomeAway mène l'enquête

Plus d’un Britannique sur deux pense que le Brexit va entraîner une hausse de leur budget « vacances à l’étranger » cependant peu souhaitent modifier leurs intentions de départ pour l’instant*

Le gouvernement britannique s’apprête à déclencher l’article 50 qui marquera le début des négociations de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne d’ici la fin mars, et nos voisins d’Outre-Manche s’attendent déjà à dépenser davantage pour aller passer leurs vacances sur le Vieux Continent.

La chute avérée de la livre sterling face à l’euro pourrait réduire le budget des Britanniques en vacances en Europe. Leurs déplacements pourraient devenir plus complexes au sein des pays de l’Union européenne et le transport aérien pourrait également être affecté par une hausse des prix des billets.

Abritel®-HomeAway™, n°1 de la location de vacances sur Internet en France, a réalisé une étude en partenariat avec l’institut OnePoll en interrogeant un échantillon représentatif de 1 000 adultes britanniques afin d’analyser l’impact du Brexit sur leurs comportements pour leurs prochaines vacances.

Les Britanniques anticipent une surenchère du coût des voyages à l’étranger

Près de 55% des personnes interrogées craignent que les vacances hors du Royaume-Uni deviennent plus chères en raison du Brexit. Ils ne sont que 6,5% à penser que cela leur coûtera moins cher.

Toutefois, en 2017, la majorité des Britanniques ne souhaitent pas modifier leurs projets de vacances !

Pour 80 % des Britanniques interrogés, le Brexit n’a pour le moment pas d’effet sur leurs projets de voyages en 2017 dans d’autres pays de l’Union européenne. Ils sont néanmoins plus de 12% à penser que cela les incitera à partir moins dans l’un de ces pays, et seulement 8% à penser partir plus.

Quant aux séjours dans leur propre pays, ils sont plus de 17% à affirmer que le Brexit les rend plus susceptibles de passer en vacances au Royaume-Uni plutôt qu’à l’étranger.

Au moment de l’étude, 70 % des Britanniques interrogés n’avaient pas encore réservé leurs prochaines vacances. La majorité d’entre eux affirme prévoir de réserver leur séjour entre 1 et 3 mois avant leur départ.

*Etude réalisée par l’institut OnePoll auprès de 1 000 adultes britanniques entre le 23 et le 28 décembre 2016.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY