Boeing : pourquoi avoir attendu et sacrifié tant de vies ?

Boeing commence petit à petit à révéler sa responsabilité dans les problèmes d’un des logiciels de ses 737 Max. Il est inévitable que la confiance des passagers, envers Boeing, soit remise en question !

Les compagnies aériennes signalent des problèmes sur le Dreamliner

Le Boeing 787 Dreamliner est l’un des avions long-courrier qui enchantent les passagers notamment pour la pression améliorée de sa cabine, et les compagnies aériennes pour sa consommation de carburant réduite.

Entre le Boeing 787 et l’Airbus A350, c’est un véritable casse-tête quant aux avions de la «prochaine génération» qui offrent la meilleure expérience passager dans le ciel. Cependant, il n’y a pas un mois sans voir un 787 cloué sur le tarmac.

Il s’agit, en particulier des compagnies aériennes qui ont opté pour les moteurs Rolls Royce Trent 1000. L’usure des moteurs Trent 1000 est plus importante que d’autres types de motorisation. Des compagnies comme Singapore Airlines, Scoot, Norwegian ont été pénalisées récemment pour ces problèmes.

Boeing signale des vices de fabrication sur certains 737

Boeing a révélé qu’il travaillait avec la Federal Aviation Administration (FAA) pour remédier à une « non-conformité potentielle » des composants utilisés dans la construction de ses 737.

Le constructeur américain a conseillé aux compagnies d’inspecter les ensembles de « slat tracks » sur certains avions (ce système permet de guider les lattes situées sur le bord d’attaque des ailes d’un avion afin de réduire la traînée lors du décollage et de l’atterrissage.

C’est un fournisseur extérieur qui serait responsable. Boeing a déclaré avoir identifié les 21 avions les plus susceptibles de comporter les pièces en question. Le constructeur a également conseillé aux compagnies aériennes de vérifier 112 avions supplémentaires bien identifiés. La société a annoncé la mise en place de pièces de rechange chez ses clients afin de minimiser le temps d’immobilisation des avions.

Le Boeing 737 Max doit encore attendre avant de redécoller

Le géant américain de l’aviation, est déjà secoué par une crise sans précédent après l’immobilisation de toute la flotte des 737 Max 8 depuis Mars suite aux deux accidents mortels. Boeing doit démontrer que les modifications, apportées à un des logiciels, rendent l’appareil conforme.

En complément, le constructeur aurait indiqué que certains 737 Max 8, déjà livrés, auraient les mêmes problèmes que des 737 avec les fameuses « slat tracks ». Boeing a indiqué avoir identifié les vingt 737 avions MAX susceptibles de comporter les anomalies. Il va falloir persuader les futurs passagers de voyager avec le 737 Max et ce n’est pas gagné !

Selon une étude menée, aux États-Unis, par le groupe « Atmosphere Research », au moins 20% des voyageurs américains déclarent qu’ils éviteront certainement l’avion au cours des six premiers mois suivant la reprise du vol. Plus de 40% ont déclaré qu’ils seraient disposés à prendre des vols plus coûteux ou moins pratiques pour rester en dehors de la Max.

Un sondage distinct réalisé par UBS Group AG a révélé que 70% des personnes interrogées hésiteraient aujourd’hui à réserver un vol à bord du 737 Max ! De son côté, Boeing indique : « Nous ferons tout notre possible pour gagner et regagner la confiance de nos clients et des voyageurs dans les semaines et les mois à venir »

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY