Blogueurs et journalistes de tourisme: le débat

Jeudi dernier, le Skal Club de Liège avait organisé une petite rencontre entre quelques « jeunes » blogueurs et un journaliste de tourisme, (vous devinez lequel), rencontre et échanges de vues dirigés par un modérateur en la personne de Benoit Paquay.

On sentait bien intuitivement que la différence était importante entre ces deux approches, mais à la fin du petit débat, on a bien vu qu’en réalité, nous avions affaire à deux métiers complètement différents.

Là où le journaliste de tourisme a pour but premier de donner de l’information et de la diffuser auprès d’une cible qui dans le cas de PagTour est bien précise, le blogueur peut sembler intéressé uniquement par son nombre de « followers » : c’est ce nombre qui est susceptible d’attirer le regard de certains fournisseurs, avides de toucher une clientèle qu’ils ne peuvent capter autrement. Mais qui se cache réellement derrière ces « followers » ? Mystère.

Les blogueurs quant à eux pensent qu’ils ont une vraie valeur ajoutée puisqu’ils livrent leurs émotions, leurs choix, alors qu’un journaliste, selon eux, est factuel. Les lecteurs de PagTour savent que nos chroniqueurs sont aussi très souvent dans l’émotion, parce que le voyage en lui-même est une source d’émotions. Pas de vacances sans émotions, bien sûr.

En fait, ce qui distingue le plus fortement les deux métiers, c’est l’usage de la technologie ; et ça, c’est une question de génération. Nous avons été étonné d’apprendre que nos blogueurs étaient assez désintéressés sur la question de l’argent. Ils se veulent libres, sans obligation vis-à-vis d’un prestataire de services. Mais ils ne refusent pas une invitation, ni une commission…

La question que nous nous posons: comment les fournisseurs peuvent-ils accorder tant de crédit aux blogueurs, sur la simple base d’un nombre de followers dont il est impossible de vérifier la qualité, ni le pouvoir d’achat, ni même l’intérêt. Ça nous sidère…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. 1001 x d’accord avec vous

    Comment peut on être assez naîfs pour croire que ces « blogUeurs »
    soient objectifs ?

    Bien sûr, ils sont (grassement) payés et sans doute gênés de le dire.

LEAVE A REPLY