Blogueur, blagueur … même combat ?

A l’époque du « tout au réseau social », la blogosphère séduit plus que jamais les acteurs B2C. Une offre très inégale composée de globetrotteurs dénués d’intérêt mais surtout de passionné($) des amoureux du voyage. Petit tour d’horizon, à moins de 10 jours du salon des blogueurs.

C’est à Saint Malo ces 13 et 14 avril que We Are Travel organise sa 4e édition du Salon des Blogueurs de Voyage (SBV). Avec le slogan : « adopte un blogueur, Boostez votre communication digitale », le CEO de We are travel, Xavier Berthier, est un jeune loup dans la trentaine. Ses bureaux sont installés à Roquebrune-sur-Argens, à 100 mètres de l’office du tourisme local. Nous invitons nos lecteurs curieux à relire notre papier consacré récemment à cet « OT 2.O »

Interrogé par nos soins, une région française nous vante la parfaite organisation du salon qui se tenait à Bruxelles, en 2016: « Nous n’y sommes pas cette année malgré des retours très intéressants, notre budget ne nous le permet pas ».

Des conférences… à 540 €

Nous ne sommes pas parvenus à connaître le prix demandé pour être présent en qualité d’acteur blogueur ou territorial. L’accès aux curieux souhaitant écouter les conférences est, quant à lui, bradé pour la très modique somme de 540 € (TTC).

La rencontre avec les blogueurs n’est autorisée qu’aux exposants. Un business-modèle qui marche : des oscars « internes » sont également accordés. Ils permettent de donner de la « crédibilité » aux blogueurs reconnus par … les organisateurs du salon.

Le SBV c’est : 250 blogeurs, 85 stands, 10 heures de speed dating et deux soirées inoubliables…

Youtubeurs, instagrammeurs, blogueurs…intéressent les annonceurs et les destinations pour leurs taux de consultation « vérifiables » et par leur côté tendance. Si les comptages sont souvent sujets à controverse, Les blogs passionnent des baroudeurs intéressés par un vécu partagé apparemment sans arrière pensée.

Du « journalisme » light dont l’objectif est, généralement, de distiller un produit qui leur aura été offert au préalable. Un travail de communication plus ou moins rémunéré qui attire des destinations en mal de marketing viral. Le blog d’Alex « les bons plans à New-York » a réalisé un CA de 200.000 € en 2013… grâce à l’affiliation uniquement.

Un véritable business s’est installé pour quelques temps encore. Il concurrence les salons traditionnels, les services offerts par les AGV et les OT. Il est un parallèle low-cost au travail journalistique.

Les 4 blogueurs repris en exemple (voir ci-dessous) seront tous présents au salon de Saint-Malo. Pour ses organisateurs: « le blogueur a autant de légitimité qu’un média traditionnel ». Nous vous laissons le soin d’apprécier.

Ceux qui souhaitent en savoir plus peuvent se rendre sur le site officiel du salon en cliquant sur le lien suivant : https://www.salonblogueursvoyage.fr

++++++++++++++

Blogs … à boire et à manger !

Internet regorge de blogs consacrés au voyage. Animés par un public très varié, nous en avons sélectionné 4 au hasard.

Girltrotter : le blog des rêveuses et des boudeuses. Ce « Blog de voyage pour les filles » est tenu par une jeune blogueuse de 24 ans. Nous nous sommes attardés sur son voyage à Singapour. Une foule de conseils pour « traveller sans le sou » sont proposés à ses followers. De façon très judicieuse, on y apprend que la meilleure façon de manger moins cher est de manger… dans la rue. Les petites aubettes à hauteur d’échappement proposant une nourriture beaucoup moins onéreuse que sur les chaises des restaurants.

Les agapes terminées, la jolie blonde nous confie ses secrets pour dormir pour moins de 10 € : le couchsurfing et l’auberge de jeunesse ! Si la première solution est très prisée par les Occidentales en mal de viol, la seconde serait plus sécurisée.

Pour les transports, l’analyse de cette jeune étudiante est digne d’un mémoire : rien ne serait à signaler sauf : « d’éviter les heures de pointe ». C’est gentil, c’est frais mais on n’en comprend pas vraiment l’utilité.

Guide-du-voyage.com est un melting-pot très courant sur internet. On y retrouve par exemple un reportage sur la visite du MIMA (ce musée molenbeekois consacré au street art). Le papier est un compte rendu d’une exposition agrémenté de quelques photos prises avec un appareil jetable. Si la prose ne restera pas dans les annales de la littérature, l’intérêt de l’article réside principalement dans les commentaires qui l’accompagnent : « C’est moi qui l’ai écrit ! Non, …c’est moi, Non ! C’est Michel, etc ». Les autres articles du blog sont quasi tous scribouillés par un certain « article sponsorisé ». Bien mieux amenés, ces reportages ne donnent pas l’impression d’avoir été rédigés par la concurrence…

Sur ce site, enfin, le sondage d’avril est consacré à l’hébergement. L’auberge de jeunesse l’emporte devant « un grand hôtel tout confort » et le couchsurfing, pour 22 % des participant(e)s. C’est un peu comme si Hamon passait devant Fillon et Melanchon aux présidentielles…

Mylittleroad.com. Il s’agit sans doute du meilleur blog que nous avons pu découvrir. Nous y avons lu un très chouette article (joli et agréable à lire) sur Cuba écrit par une blogueuse de 28 ans. Beaucoup de questions des lecteurs et autant de réponses de la journaliste en herbe. Chouette itinéraire mais de nouveau pour petits budgets (la personne dort en grande partie chez l’habitant). Le cadrage et la lumière des photos sont de grande qualité.

Novo-monde.com : L’intérêt de ce blog réside dans une grande discussion qui y est consacrée sur l’éthique des blogueurs de voyage. Le couple qui le gère a continué ce blog de manière semi professionnelle à la suite d’un tour du monde de 18 mois. Ils remportent les « golden blog awards » et sont invités 10 jours en Finlande dans le cadre d’un programme sur les « influenceurs digitaux ». Toute leur philosophie y est développée dans un très long article sur le sujet. Ils toucheraient 50.000 personnes tous les mois bien que leurs papiers soient particulièrement ennuyeux.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY