Bienvenue en France !

Mais encore faut-il pouvoir y aller… Et en revenir. Et lorsque l’on regarde le calendrier des grèves annoncées, ça ne donne pas franchement envie de venir dans le pays des droits de l’homme syndiqué mais pas des citoyens voyageurs.

Les semaines se suivent, et se ressemblent… A la SNCF, des préavis de grève reconductibles à partir de mardi soir ont été déposés par quatre syndicats représentatifs (CGT, Unsa, SUD Rail, CFDT). Des difficultés sont également à attendre en Île-de-France à partir de jeudi à la RATP, avec un appel à la grève « illimitée » de la CGT, syndicat majoritaire.

Vendredi, c’est au tour de l’aérien de revenir dans la danse avec tous les syndicats de l’aviation civile française qui appellent à cesser le travail jusqu’au dimanche inclus.Toujours dans le ciel français, le SNPL, syndicat majoritaire à Air France, annonce le vote de principe d’une grève de plus de 6 jours par les pilotes, mais n’a pour l’instant fixé aucune date.

Et pour être sur que les avions soient définitivement cloués au sol, la grève a été reconduite aux terminaux pétroliers de Marseille et du Havre, qui alimentent Orly et Roissy par oléoduc. Au Havre, la grève devrait continuer au moins jusqu’à mercredi midi mais le gouvernement a toutefois imposé un service minimum.

Le CRT Ile-de-France tire la sonnette d’alarme

Cette vision d’un France paralysée ne donne pas vraiment de venir en weekend où y passer ses vacances. Dans, l’hôtellerie francilienne, l’état des portefeuilles de réservation de juin à août sont en chute de 20% à 50% sur la même période de 2015.

Lundi, le Comité Régional du Tourisme d’Île-de-France a publié un communiqué où il appelle le gouvernement et « tire la sonnette d’alarme » car les derniers chiffres de fréquentation sont dramatiques. (japonais (-56 %), italiens (-24 %), russes (-35 %) et chinois (-13,9 %) au 1er trimestre 2016. Et c’est parti pour durer car la 1ère destination touristique mondiale traverse une période troublée qui a tous les ingrédients pour durer.

Aujourd’hui, dans cette France déchirée qui s’affronte sous les yeux du monde, ce sont deux mondes qui s’opposent. L’un est figé dans ses acquis conquis dans un modèle social dépassé qui explose et fait tout pour les préserver, l’autre, qui bien souvent n’a pas ces mêmes avantages sociaux, bouge et avance dans un monde en mutation perpétuelle.

Mais ça, les touristes, ils s’en fichent !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY