Bientôt une grève des pilotes Hop

Alors que le Groupe Air France annonçait il y a quelques semaines la disparition de la marque HOP! et une réduction de la flotte à 51 avions d’ici avril 2021 avec le départ des ATR et des Embraer 145 de 50 sièges, le Bureau SNPL HOP! a fait part à la Direction du Groupe de ses vives inquiétudes quant au manque de perspectives d’avenir pour les pilotes de la compagnie HOP! alors que tout le Groupe est en forte croissance.

Un rendez-vous a été sollicité avec la direction d’Air France afin de discuter d’une possible intégration des pilotes HOP! à Air France, compagnie pour laquelle HOP! opère exclusivement. Début juin, les représentants du SNPL HOP! et du SNPL Air France ont rencontré les directions des deux compagnies à l’occasion d’une réunion quadripartite pour discuter de ces perspectives.

Malheureusement, à l’exception de quelques avancées à la marge, la direction d’Air France est restée sourde à la demande d’intégration des pilotes de HOP! à Air France, au motif que la disparition de la marque HOP! répondait uniquement à une stratégie commerciale visant à simplifier l’offre au sein du Groupe.

Pour le Bureau SNPL HOP!, et pour les pilotes de la filiale d’Air France, ce raisonnement qui consiste à sacrifier un outil important du marché aérien domestique français suscite d’autant plus l’incompréhension que, dans le même temps, KLM se montre capable de développer sa propre filiale KLM Cityhopper (KLC) à grand renfort d’achats de flotte – 35 Embraer 195 E2 de 146 sièges ont été commandés lors du Salon du Bourget 2019 dont 15 engagements fermes auprès du constructeur brésilien –, Cette commande venant en complément des 50 Embraer E-Jet déjà en possession de KLC et qui serviront à cannibaliser encore un peu plus l’activité de HOP! au départ des villes de province française afin d’alimenter le hub de KLM à Amsterdam.

Comment justifier le choix d’une forte décroissance de HOP! alors que dans le même temps le Groupe AF-KLM prépare la croissance d’AF, de KLM, de KLC et de Transavia ?

Comment refuser de faciliter aux pilotes de HOP! l’accès à Transavia alors que celle-ci a besoin de pilotes en nombre pour assurer sa croissance rapide ?

Au sortir des discussions avec la Direction d’Air France, le Conseil SNPL HOP! (instance regroupant tous les représentants élus des pilotes HOP!) a estimé que les engagements de Mme Rigail, Directrice Générale d’Air France, étaient trop éloignés des attentes et des promesses faites aux pilotes par le passé. Le Conseil a également considéré que les propositions de la DG demeuraient insuffisantes au regard des inquiétudes exprimées par les pilotes quant à l’avenir de leurs emplois au sein du Groupe.

En conséquence, le Conseil SNPL HOP! a mandaté le Bureau pour déposer un préavis de grève dont les dates et les modalités sont pour l’instant en suspens, afin d’octroyer aux pilotes de HOP! des réponses à la hauteur de leurs fortes attentes.

Les directions des deux compagnies, conscientes de la situation, ont reçu le 26 juin 2019 une délégation du SNPL HOP! au siège d’Air France afin de cerner avec précision les problématiques responsables du blocage et sur le point de devenir hautement conflictuelles. L’articulation des carrières est apparue comme le premier élément à résoudre avant d’aller plus loin dans les discussions de nature sociale.

Une ultime opportunité pour tenter de trouver des solutions acceptables par toutes les parties concernant les carrières est prévue pour la semaine du 8 juillet 2019.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY