Bette Nash, hôtesse de l’air depuis 60 ans chez American Airlines

Comme le souligne Doug Parker : « Au cours des 6 dernières décennies, Bette s’est occupée de plusieurs millions de nos passagers en provenance du monde entier. Jour après jour, elle les a accueillis avec un grand sourire, un bonjour chaleureux et des remerciements pour leur fidélité. Ce sont toutes ces choses, petites en apparence, qui ont contribué à faire d’American Airlines une compagnie que les clients préfèrent. Au nom des plus de 120.000 collègues de Bette, nous sommes particulièrement honorés d’être présents ce jour pour célébrer ses 60 ans de service. »

Au cours de sa carrière, Bette Nash a été témoin des évolutions majeures de l’industrie du transport aérien. Elle a commencé à voler en 1957 alors que Dwight Eisenhower était Président ; à cette époque, les billets coûtaient 12 $ et il n’y avait pas de système de réservation. Pour Bette Nash, c’était l’ « âge d’or » de l’aviation et elle se souvient avec émotion avoir volé avec les Kennedy et leur avoir servi de la langouste.

En sa qualité de plus ancienne hôtesse de l’air d’American Airlines, Bette Nash est libre de choisir ses affectations de vol. Ces cinquante-six dernières années, elle a choisi de voler sur la navette opérée par American Airlines entre Washington National et l’aéroport de Boston.

Au fil des ans, elle a noué des liens particuliers avec des passagers fréquents sur cette ligne dont certains sont devenus des amis. Simon Johnson, Professeur au MIT, est l’un d’entre eux. Il prend cette navette aérienne toutes les semaines depuis 2008.

Pour Simon Johnson : « Ce qui m’impressionne le plus chez Bette, c’est sa façon de rendre l’ambiance chaleureuse à bord de tout l’appareil. Quand vous montez à bord et qu’elle vous salue, elle connait votre nom. Et elle se souvient même de la dernière conversation qu’elle a eue avec vous, que ce soit la veille, la semaine précédente ou le mois dernier. »

Bette et certains de ses collègues avec lesquels elle voyage régulièrement de Washington D.C. à Boston sont affectueusement appelés les « Nash-Dash », en référence à l’expression « mad-dash » qui signifie « course effrénée ». Ainsi, les clients accueillis par Bette réalisent le célèbre Nash-Dash.

Une ancienne collègue, basée à Washington National, a également vanté les mérites de Bette en annonçant que « Bette a toujours eu une apparence irréprochable. Quand elle a commencé sa carrière et qu’elle devait porter des gants, elle emportait toujours deux paires, au cas où la première se salissait ».

De son côté, la principale intéressée a affirmé : « Je suis ravie de célébrer ce soixantième anniversaire dans le terminal où j’ai choisi d’être hôtesse de l’air. Exercer ce beau métier représente beaucoup pour moi. »

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY