Beaune : son Hospice, ses vins, et de l’insolite belge

© Étienne de Nil

En cette fin de juillet, les touristes étaient encore peu nombreux dans cette petite ville au cœur de la Bourgogne. Un peu belge d’ailleurs, sachant qu’elle est jumelée avec notre sympathique écrin de Malmedy depuis 1962.

Notre promenade nous emmène naturellement vers le centre de la ville et sa place principale. Très proche d’ailleurs du Musée de l’Hôtel Dieu, un ancien hôpital du 15e siècle connu comme « les Hospices de Beaune ».

Visite incontournable de par la beauté des lieux et sa charité historique, mais aussi lieu mémorable par l’utilisation de ses décors intérieurs et extérieurs pour le tournage du film culte de 1966 : la Grande Vadrouille, avec Bourvil et Louis De Funes. Une fresque murale rappelle d’ailleurs le tournage du film dans la ville.

© Étienne de Nil

Le Musée abrite également l’œuvre du peintre belge, primitif flamand : le Jugement Dernier, de Rogier van der Weyden. Ce talentueux compatriote est né à Tournai en 1399, et décédé à Bruxelles en 1464. Un choix de fin de vie, finir en vrai Bruxellois !!

Mais les Hospices de Beaune abritent aussi des vins célèbres, vendus aux enchères chaque année.

Pour votre information, la 160e édition annuelle aura lieu le 15 novembre prochain. Les enchères de 2019 ont rapporté 12 millions d’euros. Prix affiché pour une bouteille de vin « Hospice de BEAUNE » dans la boutique du Musée : 96 €.

© Étienne de Nil

Les visites ne sont point terminées, le Musée de la Moutarde vous tend les bras. Nous avons sélectionné et acheté 2 pots : une moutarde à la truffe, l’autre au cassis.

Ne ratez point, en terrasse la planche de dégustation des plats ou mets de Bourgogne incluant : les œufs en Meurette, une mini cassolette de bœuf bourguignon, 4 escargots… à l’ail, le jambon persillé, et le fromage d’époisses affiné au Marc De Bourgogne fondu sur lit de salade.

© Étienne de Nil

Accompagné au choix d’un verre de Bourgogne rouge ou d’une bière artisanale locale. Une tuerie.

Pour les vrais épicuriens, nous recommandons un Relais & Châteaux à Levernois : Le Bistrot du bord de l’eau. Et enfin, pour rester dans la tendance covid, dans une des rues de Beaune, un simple cabinet d’analyses médicales a attiré notre attention.

Curiosité oblige, une analyse sérologique vous coûtera un peu plus de 30 €, celle via le sinus un peu plus de 70 €…. Résultats en 24 heures. Mieux vaut prévenir que guérir.

© Étienne de Nil
Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY