Baromètre Touring des vacances 2021: 4 Belges sur 5 veulent partir en vacances cet été

En raison des circonstances exceptionnelles que nous vivons actuellement, Touring a mené et mènera deux enquêtes sur les vacances cette année. Le premier volet venait d’être finalisé avant les restrictions décidées le 24 mars; la seconde partie de l’enquête se déroulera après les vacances de Pâques, lorsque les voyageurs auront, espérons-le, déjà une meilleure idée de leurs projets de vacances, au pays ou à l’étranger.

Aujourd’hui, nous avons également sondé les intentions pour les vacances de Pâques. Cette année, la crise sanitaire est une variable qui joue plus que jamais un rôle dans les projets des Belges. La destination, le moyen de transport et le type de vacances s’envisagent autrement. En dépit des circonstances, quelque 18% des Belges comptent partir en vacances à Pâques et 81% n’ont pas l’intention de renoncer à leurs vacances cet été.

© Koksijde-Oostduinkerke

Vacances de Pâques

Quelque 77 % des compatriotes disent qu’ils ne partiront pas en voyage à Pâques. 55% ont carrément fait une croix sur les vacances et resteront à la maison.

Parmi les 18% qui comptent bel et bien partir, 69% resteront en Belgique (35% au littoral et 27% dans les Ardennes), mais on constate que 11% ont quand même réservé un voyage à l’étranger (principalement en France, aux Pays-Bas et en Allemagne).

Par rapport à l’année dernière (13%), elle aussi déjà marquée par la crise sanitaire, les voyageurs sont plus nombreux à réclamer un remboursement total si les vacances ne peuvent avoir lieu (24%).

Après les vacances de Pâques

Quatre Belges sur cinq veulent mettre les voiles, surtout en juillet, août et septembre. La moitié envisage de partir à l’étranger et 28% comptent rester en Belgique. Ce pourcentage se répartit de manière homogène dans toutes les tranches d’âge. Force est de constater que seuls 23% ont déjà réservé.

Les vacanciers n’ont manifestement pas confiance dans l’évolution de la situation sanitaire. Les convoyeurs attendent… Touring est dès lors d’avis que cette année, les réservations de dernière minute auront la cote.

Les Wallons sont plus enclins à voyager (54%) que les Flamands (45%). Ces derniers seraient-ils plus méfiants ?

En effet, 36% des Belges qui ne voyageront pas cette année disent ne pas se sentir suffisamment en sécurité à cause du COVID. Les jeunes de 18 à 34 ans sont moins angoissés: ils sont 28% à ne pas se sentir en sécurité. Quelque 21% disent qu’un voyage ne rentre plus dans le budget familial, mais il y a une différence entre les régions: pour les Flamands, c’est le cas chez 15%, pour les Wallons 35%.

Parmi ceux qui veulent partir en vacances en Belgique cette année, 53% iront dans les Ardennes et 51% mettront le cap vers la côte.

S’agissant des voyages à l’étranger, la France a le vent en poupe par rapport à l’année dernière: de 37% à 46% cette année. C’est également le cas pour la deuxième destination de voyage, l’Espagne, qui passe de 19 % l’an dernier à 23 % cette année, et pour l’Italie, qui ferme le trio de tête: de 13 % à 19 %.

Cette situation s’explique par le fait que les voyageurs seront plus nombreux à se déplacer en voiture: de 59% l’année dernière à 66% cette année. Il faut dire que la voiture est un moyen flexible de se déplacer efficacement « en cas de pépin » (sur le lieu de villégiature ou à la maison).

En voiture, on est aussi dans sa « bulle ». Ce succès de la voiture se fait au détriment des voyages en avion, qui passent de 54% à 32% pour cette année. Les vacanciers craignent en effet les problèmes liés à d’éventuels remboursements ou à l’utilisation d’un bon à valoir ou d’autres difficultés avec la compagnie aérienne si le voyage ne peut finalement pas avoir lieu.

Quelque 27% veulent partir vers d’autres destinations, dont la Grèce, la Croatie et l’Autriche.

Quand on s’intéresse au genre de vacances que les voyageurs feront ou ont l’intention de faire, les séjours plage et piscine ont encore plus la cote que l’année dernière: ils passent de 29% à 37%. Des vacances tranquilles en pleine nature arrivent en deuxième position: de 25% à 35%. L’exploration de la région en tente 34% et les city-trips 21%. Les séjours culturels clôturent ce top 5.

Enfin, à la question de savoir s’ils réserveraient leurs projets si les voyages dans certains pays étaient fortement déconseillés au lieu d’être interdits, 52% répondent que cela ne changerait rien et 32 % réserveraient d’autres vacances.

Touring conseille aux vacanciers de toujours bien se protéger et rappelle que l’assistance voyage Touring couvre également les maladies à coronavirus dans tous les pays ne faisant pas l’objet d’un avis de voyage négatif (pays d’origine et de destination). De même, pour l’assurance annulation, la couverture COVID est applicable tant que le SPF Affaires étrangères n’émet pas d’avis négatif de voyage. Dans les deux cas (assistance et annulation), il ne doit pas y avoir de confinement en Belgique interdisant les voyages non essentiels.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY