Aviation : vers une crise des infrastructures ?

Les goulots d’étranglement et des lacunes dans les aéroports et les services de circulation aérienne sont visibles partout dans le monde. « Une crise des infrastructures est imminente », prévient Alexandre de Juniac.

« Dans plusieurs parties du monde, les infrastructures suffisent à peine à la demande actuelle. Et les plans de développement ne sont pas assez ambitieux pour satisfaire les besoins des 7,2 milliards de passagers que nous aurons dans 20 ans », ajoute le directeur général et chef de la direction de l’IATA.

L’Association demande aux gouvernements de gérer efficacement les capacités limitées des aéroports. « Les gouvernements ont la responsabilité de fournir une capacité suffisante, des services de qualité adaptés aux attentes des utilisateurs et à coût raisonnable. Capacité, qualité et accessibilité. Il va de soi que nous devons insister sur cela dans notre dialogue avec les gouvernements », dit M. de Juniac.

GARE À LA PRIVATISATION !

ImmigrationL’IATA exhorte aussi les gouvernements de faire preuve de prudence lorsqu’ils privatisent les infrastructures d’aviation.

« La privatisation n’a pas rempli ses promesses dans de nombreux pays, dont l’Inde, le Brésil, la France et l’Australie, pour n’en nommer que quelques-uns. […] À ce jour, je ne peux citer un seul dossier à succès », affirme le DG de l’IATA.

Selon Alexandre de Juniac, les passagers et l’économie régionale subissent les conséquences de ces privatisations mal menées.

logo_tourismeplus

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY