Attentat de Saint Petersbourg: Révision des conseils sur la Russie

Le Canada, la France, l’Allemagne et le Royaume Uni ont mis à jour l’onglet Sécurité de leurs conseils aux voyageurs sur la Russie, à la suite de l’explosion dans une station de métro à Saint-Pétersbourg lundi dernier. Mais pas la Belgique…

« Le 3 avril, 2017, une explosion a eu lieu dans la station de métro Sennaya Ploshchad à Saint-Pétersbourg, faisant plusieurs victimes. La situation continue d’évoluer. ‎Les autorités ont fermé le métro de Saint-Pétersbourg et des mesures de sécurité renforcées sont en vigueur dans le métro de Moscou », rapporte ainsi Affaires mondiales Canada.

« Si vous êtes à Saint-Pétersbourg, évitez le secteur de la station de métro Sennaya Ploshchad, faites preuve d’une grande prudence, suivez les instructions des autorités locales, et surveillez les médias locaux (incluant les médias sociaux). Si vous avez besoin d’aide consulaire d’urgence, appelez à l’ambassade du Canada à Moscou au 7 (495) 925-6000 ou le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence à Ottawa au 613-996-8885 (appels à frais virés acceptés où disponible) ou envoyez un courriel à sos@international.gc.ca », recommande le ministère.

Cela dit, aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble de la Russie. « Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison de la criminalité », indique-t-on. (Info : https://voyage.gc.ca/destinations/russie)

La Belgique aux abonnés absents

Tous les principaux pays de l’UE ont également mentionné l’explosion à Saint-Petersburg du lundi 3 avril à 14h40 dans le métro de Saint-Petersburg.
et recommandent » d’observer une vigilance renforcée dans les déplacements et d’éviter les rassemblements de foule. »

Un seul pays se distingue : la Belgique dont la dernière mise à jour sur la Russie remonte au 22 mars. On peut y lire que « Les voyageurs à destination de la Russie, que ce soit en voiture ou en avion, doivent s’assurer qu’ils passent par un point de passage frontalier reconnu comme étant un passage international par les autorités russes. Ni l’aéroport de Minsk, ni les frontières terrestres entre la Russie et le Belarus ne sont considérés par les autorités russes comme un passage international. »

Néanmoins, Diplobel explique qu’il « reste en Fédération de Russie, même en dehors du Nord-Caucase, un risque d’attentat terroriste.Comme partout ailleurs dans le monde, la plus grande vigilance est donc recommandée aux citoyens dans les endroits de grande affluence et les sites touristiques. »

logo_tourismeplus

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY