Arrêtés ivres au volant… d’une table de pique-nique !

Capture d'écran

Les policiers de Dunedin, en Nouvelle-Zélande, ont d’abord cru à une blague… On leur signalait des jeunes gens en état d’ébriété conduisant une table de pique-nique motorisée… Et c’était vrai!

L’objet roulant non homologué était monté sur quatre roues et alimenté par un moteur de 400 cm3 (comme pour un gros scooter) avec une table prévue pour recevoir des verres et des bancs en bois pouvant accueillir jusqu’à 5 personnes..

Et contents de leur véhicule de bricole, nos lascars néo-zélandais n’ont pu s’empêcher de se filmer dans une vidéo (disponible sur le site NewsHub). Ils ont bien sûr été interpellés par la police, pas au bout d’une folle course poursuite à l’américaine … mais au pied de la route en pente qui menait à un pub, destination finale de nos cinq « babaches » comme on dit du côté de Calais… Trop raide pour le moteur, mais pas pour leurs gosiers, ils étaient en train de pousser la table roulante… Quand on a soif, on a soif !

Ils ont même cru que les policiers s’arrêtaient pour leur venir en aide!

Mais le nombre important de bières alignées sur la « voiture-table de pique-nique » a tout de même poussé les pandores locaux à procéder à un contrôle d’alcoolémie, avec, sans surprise, un résultat largement positif pour les passagers et le conducteur.

Si les policiers ont posé pour la photo souvenir, le code de la route, c’est le code de la route. Le conducteur a donc reçu une amende de 500 € assortie d’une suspension de son permis de conduire de 6 mois pour conduite en état d’ivresse… Et les ceintures de sécurité, les phares, les clignotants, les rétroviseurs, la plaque d’immatriculation (Ha si, il en avait une)… ? Ils sont sympa les flics de Dunedin. Bonne et mauvaise nouvelle, la table motorisée n’a pas été mise en fourrière … Vous allez voir pourquoi.

« Je me suis bien amusé, j’ai eu ce problème et je l’ai vendue », a déclaré Darrel, le conducteur au quotidien local Otago Daily Times. Mais il a quand même précisé que les nouveaux propriétaires étaient des sacrés « pissheads » (des bons buveurs en langage local) de la ville de Gore (ça ne s’invente pas), à 150 km de Dunedin. La table de pique nique roulante a encore de beaux jours de déconnade devant elle … mais sans doute pas les policiers de Gore !

 


Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY