Arabie Saoudite: ouverture vers le tourisme international

Le pays mise sur le tourisme comme nouvelle source de revenus. Le pétrole représente encore 90% des recettes d’exportation du pays et environ 40% de son PIB. En 2016, le prince héritier Mohammed ben Salmane a annoncé « Saudi Vision 2030 ».

Il s’agit d’une feuille de route pour le pays, pour les deux prochaines décennies, qui vise à le transformer en une plaque tournante mondiale pour le commerce et le tourisme qui relie l’Afrique, l’Asie et l’Europe.

Les touristes vont arriver progressivement

Après près de 2 000 ans de fermeture, l’Arabie Saoudite a approuvé l’arrivée de visiteurs internationaux dans la ville historique d’Al-Hirj , également connue sous le nom de Hegra ou Mada’in Saleh , l’un des sites archéologiques les plus importants du Moyen-Orient.

Une première pour le pays : le site a été désigné patrimoine mondial par l’UNESCO. Hegra est la deuxième ville la plus importante du royaume nabatéen, après Petra (Jordanie).

C’est une civilisation installée dans le sud de la Jordanie entre le 2ème siècle avant JC et le 1er siècle après JC et qui contrôlait la route commerciale entre les zones montagneuses de la Jordanie, la mer Rouge, Damas (Syrie) et le sud de l’Arabie.

L’ouverture de ce lieu historique s’inscrit dans le cadre de Saudi Vision 2030

La stratégie vise à développer le secteur du tourisme et le patrimoine national, en doublant presque le nombre de sites pouvant être visite dans le pays (du 241 au 447). Ce plan comprend également l’approbation, en septembre dernier, d’un visa touristique qui permet de visiter le pays pendant 90 jours dont les citoyens belges et français.

Une période de quarantaine actuellement

Il est nécessaire d’obtenir un e-visa. Le pays exige également un test PCR négatif et l’obligation d’une quarantaine de 7 jours. Cette information mérite d’être vérifiée car elle peut être modifiée.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY