APST : Un groupe de mutuelles pourrait reprendre le flambeau

Nous savions depuis plusieurs mois que l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme (APST) était mal en point. Aujourd’hui, des négociations sont en cours, notamment avec le groupe COVEA

Des solutions pour préserver l’APST

L’affaire Thomas Cook aura ébranlé l’association. C’était sans compter la crise du Covid19 qui a précipité le besoin de trouver un partenaire pour rétablir la situation. Emmanuel Toromanoff, secrétaire général de l’APST, négocierait avec une mutuelle qui est elle-même au sein d’un groupe.

L’APST était très affaibli depuis plusieurs années

En 2014, compte tenu de l’augmentation des cotisations, plusieurs voyagistes (VDM, Transat France, Salaün Holidays, Kuoni…) quittent l’APST. A signaler qu’en 2014, TUI France signait avec MAIF. Par ailleurs, de nombreuses agences de voyages rejoignent d’autres assureurs. Aucune obligation de souscrire à l’APST n’était exigée.

Dans tous les cas, l’APST n’aurait pu se mettre aux normes européennes

L’APST aurait eu beaucoup de difficulté pour se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation européenne. En effet, de nouvelles normes seront exigées en 2024.

Des discussions avec COVEA

Covéa est une société de groupe d’assurance mutuelle (SGAM) française réunissant notamment les marques MAAF, MMA et GMF. Le groupe est un des tout premiers assureurs des professionnels et des entreprises.

Créé en 1999 sous la forme d’une société de réassurance mutuelle regroupant MAAF et MMA, le groupe Covéa devient une SGAM dès la création du statut en 2003, puis intègre la GMF en 2005.

Il semblerait que Thierry Derez, Directeur Général de COVEA, ait demandé à Pascal Mauger, Directeur Général de la MAIF, d’étudier le dossier.

COVEA est un groupe en pleine expansion

Le groupe Covéa et la holding de la famille Agnelli, Exor annoncent la signature d’un accord-cadre de coopération avec le groupe Exor pour la mise en place de partenariats dans le domaine de l’investissement et de la réassurance.

A suivre.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY