Apocalypse 2100 !

L’Agence Européenne de l’Environnement (EEA) a publié lundi une série de cartes inédites basées sur différents scénarios de réchauffement climatique d’ici la fin du siècle. Ça donne froid dans le dos. Selon elle, la fréquence, la durée et la gravité des événements météorologiques vont augmenter et feront partie d’une réalité quasi quotidienne, même en cas de réchauffement limité.

Ainsi, les régions et ses habitants situées entre 1 et 6 mètres au-dessus du niveau actuel de la mer seront directement concernés par une montée des eaux. Ce sont 11 millions d’Européens vivent à 1 mètres du niveau de la mer, 12,9 millions à 2 mètres et 20,3 dans des zones à 6 mètres. Mais ce n’est pas tout !

En l’absence de toute protection côtière, ces zones seraient inondées de façon permanente au cours des siècles à venir (si le niveau de la mer augmente du niveau prévu). Des inondations côtières temporaires de ces zones exposées pourraient se produire beaucoup plus tôt, en raison des effets combinés de l’élévation du niveau moyen de la mer, des vagues et des tempêtes. Fini les week-ends sur la côte…

Zones habitées du littoral de la Manche et de la mer du Nord situées entre 1 et 6 mètres au-dessus du niveau actuel de la mer. En bleu clair : 1 m. En bleu fonce : 6 m. (EAA)

La Belgique, la France et les Pays-Bas en 1ère ligne !

Plusieurs régions seront particulièrement en danger en Europe selon l’EAA :

• les côtes du sud et de l’ouest et de la France
• les côtes de la Belgique, des Pays-Bas et du nord-ouest de l’Allemagne
• la plupart des régions côtières du Danemark et du sud de la Suède
• l’Italie du nord-est, y compris la région de Venise

Des régions ou pays ont d’ores et déjà mis en place des mesures pour protéger la population de ces inondations côtières. Les Pays-Bas, par exemple, ont renforcé les digues, barrages et dunes pour la régénération des plages.

Cerise sur le gâteau, le changement climatique devrait aussi entraîner une augmentation de l’intensité des pluies dans la plupart des régions d’Europe, ce qui augmenterait le risque d’inondations soudaines, affirme l’Agence.

Résultat de recherche d'images pour "incendie pagtour"Après l’eau… Le feu !

En France, comme dans le reste du sud de l’Europe, des sécheresses graves devraient devenir plus fréquentes. Ce nombre devrait également augmenter en Europe centrale et occidentale.

Ces dernières années déjà, de grands incendies de forêt ont touché plusieurs régions du nord et de l’ouest de l’Europe, où les incendies n’étaient pas répandus par le passé. Ainsi, la Suède a connu en 2018 la pire saison des incendies depuis que des rapports sont réalisés.

Des incendies encore plus violents, une expansion des territoires sujets aux incendies et des saisons d’incendies plus longues seront le lot de la plupart des régions d’Europe conclut l’EAA… C’est beau l’avenir !

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY