ANA : 1 an de succès en Belgique

Il y a un an déjà que le superbe B-787 Dreamliner d’ANA se posait à Bruxelles. C’est le moment de tirer un premier bilan après une année particulièrement difficile pour la destination. Pagtour est heureux de mettre en lumière l’un de ses sponsors.

4 facteurs de réussite

Et on peut dire que la compagnie japonais s’en est bien tirée, elle qui a retrouvé après les événements du 22 Mars 80% de son coefficient de chargement dès Juillet. La route Tokyo-Bruxelles-Tokyo se caractérise en 4 points :

-la part de marché des non-Japonais est plus importante sur cette ligne, grâce aux institutions européennes, aux grandes sociétés pharmaceutiques présentes sur notre territoire, et au fort développement du marché de loisirs vers le Japon.

-25% des revenus générés sur cette ligne sont dus aux passagers des classes business (46 sièges) et Premium economy (21 sièges) sur un total de 169 sièges disponibles.

-La part du fret est importante, toujours grâce notamment à l’industrie pharmaceutique.

-Enfin, ANA a trouvé à Bruxelles un hub intéressant, puisque plus de 50% du trafic passager est un trafic de transit. Le top 5 des destinations en connexion est : Londres, Barcelone, Genève, Madrid et Berlin.

Partenariat à long terme

La présence d’ANA à Bruxelles repose sur une volonté de partenariat à long terme. On en veut pour preuve l’accord signé ave le COIB, Comité Olympique, et qui vise évidemment le transport officiel de nos futurs représentants aux Jeux de Tokyo 2020.

L’importance du tourisme

ANA est aussi un partenaire privilégié du JNTO, le Bureau de Tourisme du Japon. Et pour cause : le Japon s’est fixé pour objectif de doubler son nombre de visiteurs en l’an 2020, passant ainsi de 19,7 à 20 millions.

En 2015, ce ne sont pas moins de 96500 Belges qui se sont rendus au Pays du Soleil Levant, et ce chiffre est déjà en augmentation de près de 22% pour 2016. Il faudrait maintenant idéalement que les visiteurs se mettent à découvrir l’ensemble du pays, et plus seulement les 3 grandes villes que sont Tokyo, Kyoto et Osaka, qui drainent 48% des visiteurs. Pour cela, ANA propose son « ANA Experience Japan fare », un plan tarifaire très abordable sur les 116 routes domestiques de la compagnie.

ANA participe activement à la promotion touristique

La compagnie était présente au dernier Salon des Vacances, mais en plus elle produit (aussi en anglais) sur le site web de Great Big Story une série de petits films qui abordent la culture japonaise et ses mystères. Par exemple, “Why is wasabi so hard to grow ?”, ou encore “ How can art and tofu combine for a unique restaurant experience?

Très utile pour l’agent de voyages, un large choix d’histoires et d’infos sur le Japon d’hier et d’aujourd’hui peut être trouvé sur www.ana-cooljapan.com

Quelques données intéressantes encore :

ANA vole tous les jours entre Bruxelles et Tokyo-Narita.

ANA est la plus grande compagnie japonaise, aussi bien en termes de revenus que de passagers transportés.

ANA, fondée en 1952, emploie 35000 personnes, et vole sur 83 routes internationales et 116 nationales, avec 250 appareils, pour le plaisir de près de 60 millions de passagers.

ANA, membre de Star Alliance, a été la compagnie de lancement du B-787 Dreamliner, un avion qui lui permet d’offrir les standards de qualité les plus élevés, comme par exemple un catering concocté par un éventail de chefs étoilés, ou encore des lits plats en classes Business et First.

Page facebook : All Nippon Airways

site web : www.ana.co.jp

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY