Amazon doit-il faire trembler les voyages d’affaires?

©Shutterstock

©Shutterstock

Cela n’a pas échappé au spécialiste de l’analyse qu’est Global Data: l’annonce d’Amazon concernant ses économies en matière de voyages d’affaire pour cette année a de quoi inquiéter le secteur. Lors de la publication de ses résultats pour le troisième trimestre, le géant de la distribution a annoncé que le coronavirus avait permis d’économiser près d’un milliard de dollars.

Pour Global Data, les entreprises réalisent de grandes économies en matière de voyages. Dès lors, la question qui se pose est de savoir combien de temps il faudra au secteur pour récupérer une fois la pandémie sous contrôle? « De nombreuses entreprises qui ont fortement utilisé les voyages d’affaires ne seront pas pressées de revenir à leur niveau d’avant la pandémie afin de réaliser des économies et de rationaliser efficacement à court et moyen terme », indique le spécialiste.

Ralph Hollister, Analyste Voyages et Tourisme chez Global Data, commente: « Sans la pandémie de Covid-19, la grande majorité des entreprises n’auraient pas réalisé le montant de capital qui pourrait être économisé en arrêtant les voyages d’affaires. Outre le fait que la technologie de la vidéoconférence a servi de substitut valable aux réunions en face à face, les entreprises qui se rétablissent ne reçoivent pas beaucoup d’incitations pour reprendre là où elles se sont arrêtées.»

Selon une enquête de Global Data, 52% des propriétaires d’entreprises et de dirigeants ne comptent pas envoyer leurs employés participer à un événement MICE à l’étranger ces douze prochains mois. Ralph Hollister ajoute: « La réticence des propriétaires/directeurs d’entreprises sera un mélange de désir d’économiser des coûts suite à la charge financière causée par la pandémie, et de désir de maintenir l’engagement organisationnel des employés – les travailleurs apprécieront probablement l’entreprise pour laquelle ils travaillent si elle montre qu’elle se soucie du bien-être des employés.»

Parallèlement, la réduction considérable des vols de compagnies aériennes transportant généralement des voyageurs d’affaires aide également les entreprises à atteindre les objectifs de durabilité, qui sont de plus en plus importants. Pour Global Data, c’est peut-être une autre raison pour laquelle les voyages d’affaires pourraient ne pas renouer avec les niveaux d’avant la pandémie.

Ralph Hollister conclut: « Le CFO d’Amazon a fait remarquer que les frais de voyage interne vont probablement reprendre, mais qu’ils ne seront peut-être pas aussi élevés que par le passé. Cet état d’esprit peut être imité par de nombreuses multinationales. Lorsque les entreprises et leurs employés seront prêts à reprendre les voyages d’affaires internationaux, la demande reviendra probablement par étapes. Les petites réunions et les opérations commerciales essentielles reviendront en premier, tandis que les grandes expositions et les salons internationaux seront probablement les derniers à revenir.»

(CD)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY