Amadeus voit une lueur d’espoir pour l’hôtellerie

Photo: Hyatt Corporation

Selon une nouvelle étude sur l’hôtellerie réalisée par Amadeus, le taux d’occupation des hôtels a augmenté de manière significative pour la première fois au cours de la pandémie. Ce dernier serait ainsi passé de 31% en janvier 2021 à 46% en avril. A titre de comparaison, le taux d’occupation des hôtels dans le monde en avril 2020 était de 13%. Toutefois, le taux d’occupation habituel en avril est d’environ 70%, selon Amadeus.

Situation meilleure sur les marchés domestiques

L’amélioration la plus marquée du taux d’occupation des hôtels s’est produite en Chine, où il a presque doublé, passant de 35% en janvier 2021 à 61% en avril. L’Amérique du Nord a enregistré la deuxième plus forte augmentation, passant de 33% à 51%.

Cela montre que la reprise des voyages est plus rapide sur les marchés intérieurs et dans les zones homogènes où les restrictions de voyage sont peu nombreuses que dans les régions où de nombreux pays imposent des restrictions différentes.

L’Europe continue d’éprouver davantage de difficultés, le taux d’occupation n’ayant augmenté que de 5 points de pourcentage entre janvier et avril pour atteindre 17%. Au 21 mai, ce même taux d’occupation est passé à 24%.

Les délais de réservation anticipée s’allongent à nouveau. La part des réservations le jour même de l’arrivée a diminué dans le monde entier au cours des quatre premiers mois de l’année, passant de 39% à 23%. Les réservations à long terme, soit un à deux mois avant l’arrivée, ont en revanche presque doublé, passant de 6 à 11%. Cela indique clairement que les voyages sont de plus en plus faciles à planifier.

Une pénurie de personnel

Pour les hôteliers, cependant, ces améliorations de la situation ne sont pas toujours faciles à gérer. Tout comme les restaurateurs, ils doivent faire face à un manque de personnel. Ce dernier, licencié en masse pendant la pandémie, s’est souvent réorienté vers d’autres secteurs. 59% des hôtels interrogés souhaitent embaucher en 2021, mais ont plutôt du mal à trouver des candidats.

Les hôteliers devront également se réorienter en termes de clientèle. Selon l’étude, ils s’attendent à une clientèle de loisirs plus nombreuse, avec des exigences et des attentes différentes de celles des voyageurs d’affaires qui dominaient auparavant.

L’étude constate que la plus forte croissance de l’industrie hôtelière se situe dans le segment moyen de gamme et le segment de luxe, mais pas dans les établissements économiques et les établissements de super luxe.

L’hygiène comme argument de vente

Les normes d’hygiène renforcées et intensifiées dans les hôtels eux-mêmes resteraient un argument de vente durable. La question de savoir si cela s’accompagnera également d’un contrôle de l’état de santé des invités reste ouverte.

Selon l’étude d’Amadeus, environ 22% des quelque 700 hôteliers interrogés dans le monde souhaitent exiger à l’avenir des preuves de vaccination ou des passeports sanitaires, ou envisagent au moins de le faire. Un peu plus de 32% déclare qu’ils ne le feraient «certainement pas», tandis que près de 46% étaient encore incertains.

(CD)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY