Amadeus fait un pas de plus
dans la reconnaissance biométrique

Alors que San Francisco a décidé d’interdire la reconnaissance faciale, l’industrie aéroportuaire reconnaît l’immense potentiel de la technologie biométrique comme une solution aux problématiques de l’enregistrement, de la sécurité et de l’embarquement. Pour l’aéroport, cette technologie peut améliorer considérablement le service proposé aux compagnies aériennes partenaires, en réduisant les goulots d’étranglement et en libérant du personnel d’assistance au sol, qui peut alors se concentrer sur d’autres activités en contact avec les clients. Pour les compagnies aériennes, elle est synonyme d’une efficacité accrue et d’une meilleure rotation des vols.

Avec le lancement réussi d’un prototype à l’aéroport de Ljubljana, Amadeus fait un pas de plus vers la création d’une plateforme commune et centralisée pour les données biométriques. En collaboration avec Adria Airways, le « home carrier », et LOT Polish Airlines, ce projet a permis de procéder à l’embarquement réussi de 175 passagers participants en un temps record. Les passagers ont pu s’enregistrer à l’aide d’une application Amadeus disponible sur smartphone. Celle-ci a pris un « selfie » d’eux ainsi qu’une photo de leur passeport et de leur carte d’embarquement, le tout stocké de manière sécurisée sur un serveur distant. Une photo du passager a ensuite été prise à la porte d’embarquement et comparée à celles stockées sur le serveur pour valider l’identité du passager et le statut du vol. Dans les cas où les données correspondaient, un message était envoyé au système de contrôle des départs et le passager était autorisé à embarquer. L’ensemble des données biométriques ont été supprimées dans un délai de 48 heures afin de garantir la conformité au RGPD. Lors de cette expérience, la durée moyenne d’embarquement a diminué d’environ 75 %, soit seulement deux secondes par passager, contre cinq à dix secondes.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY