Alitalia … Vol au-dessus d’un nid de coucou

Vous avez peut-être vu le film dans lequel joue notamment Jack Nicholson ? Les administrateurs et les dirigeants de cette compagnie en mort cérébrale (comme dirait Emmanuel Macron), doivent sûrement vivre une situation proche de celle d’un asile psychiatrique … comme le film de Milos Forman.

Une annonce surprenante d’un ministre

Alors que les efforts pour sauver Alitalia se poursuivent, Stefano Patuanelli, le ministre du développement économique aurait attiré l’attention des syndicats des transports italiens en évoquant une nationalisation.

Les syndicats sautent sur l’occasion

Les représentants syndicaux d’Alitalia exhortent le ministère du Développement économique à présenter un plan de nationalisation du transporteur afin de mettre fin aux incertitudes quant à son avenir.

Fabrizio Cuscito, dirigeant du syndicat des transports FILT-CGIL, affirme que le ministre Stefano Patuanelli a proposé la nationalisation comme scénario possible.

Recherche de nouveaux investisseurs ?

Un nouveau prêt de 400 M€ a été accordé pour la survie d’Alitalia. Ferrovie dello Stato Italia, opérateur ferroviaire d’Etat, et Atlantia, géant de l’infrastructure, ont déclaré le mois dernier qu’il n’était pas possible de mettre en place un plan d’investissement viable pour la compagnie aérienne.

Le gouvernement va devoir lancer une nouvelle procédure de vente pour la société avec une date limite au premier semestre de l’année prochaine.

Delta et Lufthansa en rade … et les syndicats aux aguets …

Delta Airlines était prête à prendre 24% du capital (initialement dans les mains d’Etihad). Lufthansa est revenu sur l’affaire en proposant plus de 200 millions d’euros d’investissement. Mais ces prises de participations devaient être conditionnées à engagements de réductions de coûts.

Là encore les syndicats considèrent comme irréaliste toute restructuration du transporteur impliquant une sous-traitance de la manutention et de la maintenance et rejettent toute suppression massive d’emplois.

On arrive après plus de deux ans de tergiversations à une solution ubuesque…la nationalisation !

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY