Alitalia, toujours (plus) au bord de la roche tarpéienne…

Alors que Jet Airways se bat pour sa survie en Inde en supprimant toutes ses lignes intercontinentales, Alitalia ne change pas grand-chose malgré des pertes continues… une bizarrerie ?

Alitalia : une compagnie privée soutenue par l’état

Au début du mois de mai 2017, la compagnie aérienne autrefois publique a déposé son bilan. Depuis lors, Elle maintient ses opérations que grâce à des emprunts d’État de 900 M€. Cette aide d’État ne devait initialement servir que d’ancrage temporaire, mais le gouvernement italien a dû prolonger la ligne de crédit encore et encore.

Les syndics de faillite nommés par l’État voulaient mettre de l’ordre dans les finances de la compagnie aérienne tout en trouvant un candidat à la prise de contrôle. Le 30 avril, devrait être une date limite…

Les politiques toujours optimistes

Malgré la date limite qui approche, il y a un certain optimisme à Rome.

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Industrie, Luigi Di Maio, a indiqué : « je pense que nous aurons de bonnes nouvelles dans les prochains jours ». Tout en poursuivant : « J’espère que je serai le dernier ministre à s’occuper de la crise d’Alitalia ».

Ce ministre est à la tête du mouvement populiste cinq étoiles et il cherche à ne pas décevoir ses électeurs… mais combien de temps peut durer cette farce ?

L’état compte sur les Chemins de fer Italiens … et peut-être Benetton !

Face à un manque d’intérêt, le gouvernement italien doit maintenant trouver une solution pour Alitalia. Luigi Di Maio, a choisi la compagnie de chemins de fer « Ferrovie dello Stato » (FS) pour aider Alitalia.

Il faut bien reconnaître que, contrairement à la SNCF, FS est devenue une entreprise rentable au fil des ans. Les Chemins de Fer Italiens pourraient détenir 30% du capital d’Alitalia. Le ministère des Affaires économiques pourrait prendrait en charge 15% supplémentaires.

Il semble que Delta Air Lines soit partant pour une participation de 15%. Mais aucun acheteur n’est en vue pour les 40% restants du capital. Il y aurait des rumeurs sur le fait que la famille Benetton viendrait au chevet d’Alitalia.

Alitalia perd de l’argent depuis des années

Depuis l’ouverture du marché à la concurrence, Alitalia a toujours perdu de l’argent. Depuis 2007, la compagnie aérienne a été trois fois en faillite. Après les deux premières crises, Air France-KLM et Etihad ont tenté de restructurer la société, sans succès.

Lufthansa était candidat à la reprise avec un plan drastique qui prévoyait la suppression d’emplois. La compagnie aérienne allemande sait bien qu’il faudra couper des branches avant que l’arbre s’effondre. Difficile décision pour un gouvernement populiste …

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY