Le transporteur italien devra attendre la fin des élections nationales pour savoir à quelle sauce il sera avalé. Pour le moment, Alitalia bénéficie de l’aide de l’état et lance des initiatives commerciales !

Le ministre confirme

Le ministre italien de l’Industrie, Carlo Calenda, a déclaré au grand journal italien, La Stampa, qu’il était peu probable de vendre Alitalia avant la fin des élections nationales prévues le 4 Mars prochain.

Plusieurs repreneurs en attente

Lufthansa, easyJet, Air France-KLM et le fonds de capital-investissement américain Cerberus figurent parmi les sociétés ayant manifesté un intérêt pour Alitalia. Ils devront attendre l’issue du résultat de ces élections car les surprises sont toujours possibles en Italie.

Alitalia, en redressement judiciaire, continue comme avant

Une grève du personnel a eu lieu en Janvier souhaitant une revalorisation des salaires. Comme d’habitude. Mais, il y a de bonnes surprises comme l’accord commercial renforcé avec Aerolineas Argentinas. Il y a également une opération commerciale « stopover Roma ».

C’est un peu ce que propose les compagnies aériennes du Golfe. Il s’agit de permettre aux passagers d’effectuer une escale de trois jours dans la capitale. Des conditions tarifaires sur l’hôtel sont proposées et les clients peuvent laisser leurs bagages à l’aéroport.

On restera toujours surpris par nos amis italiens !

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY