Ali Baba et les 40 voleurs

Vous connaissez tous l’histoire d’origine persane ou du film. On vous rappelle le début « Ali Baba est un pauvre homme. Un jour, il partit dans la forêt. De façon soudaine, il entend des voix. Il se cache dans un arbre où il entend le chef d’une bande de quarante voleurs prononcer la formule magique qui permet d’ouvrir une porte dans une énorme roche : « Sésame, ouvre-toi ! » On pourrait facilement transposer cette histoire aujourd’hui avec le géant chinois du commerce en ligne Alibaba.

L’équivalent de Youtube en Chine, c’est Yuku …

On se souvient que Google avait racheté YouTube en 2006 pour 1,65 milliard de dollars. L’équivalent de Youtube en Chine se nomme Yuku. La société fut fondée par Victor Koo en Décembre 2006.

Plusieurs fonds d’investissement ont aidé à son succès en Chine. C’est aujourd’hui le leader de la vidéo en ligne dans le pays avec 50% de part de marché. Pour information, Alibaba s’en est emparé en 2015.

Dernièrement, Alibaba a lancé Aliwood

Aliwood vous fait penser à …. Hollywood. Non ? Alibaba et l’université de Zhejiang ont co-lancé Aliwood. Il s’agit d’une société qui produit une technologie d’intelligence artificielle. Elle peut générer automatiquement de courtes vidéos basées sur du contenu graphique.

La technologie peut être appliquée pour générer de courtes vidéos pour les produits de commerce électronique. Par exemple, sur la base d’un lien vers une page Web détaillant des produits, on peut analyser automatiquement plusieurs informations d’un produit et synthétiser une courte vidéo en une minute. Le temps de navigation peut être accru ainsi que les ventes.

Une flopée de marques quasi contrefaites

Alibaba n’est pas la seule à s’inspirer fortement des grandes marques connues en Occident. Une société a créé Dolce et Banana (au lieu de Dolce Gabbana) et une autre Prapa (au lieu de Prada).

Un vendeur de pizza se nomme Pizza Huh avec un logo proche de Pizza Hut. Une boisson énergisante est née avec la marque RidBull (Red Bull). Ils ont même osé Star Fucks (pour Starbucks). On pourrait encore en citer de très nombreuses.

Connaissiez-vous Paris en Chine ?

Alors que des millions de Chinois font route vers l’Europe et l’Amérique pour voir le monde extérieur, beaucoup d’entre eux aiment aussi visiter les fausses villes de style occidental dans le pays … pour faire semblant d’être à l’étranger.

L’un des endroits les plus populaires en tant que tel est Tianducheng, une ville dans l’est de la Chine qui est censé ressembler à Paris. Vous serez troublé en regardant cette vidéo : https://youtu.be/CtlWJsMUA4U

Les Chinois ne comprennent pas les marques occidentales

L’art de choisir une marque en Chine qui résonne pour les consommateurs chinois n’est plus un art. C’est devenu une sorte de science, avec des consultants, des programmes informatiques et des analyses linguistiques pour s’assurer que ce qui chatouille une oreille en mandarin, soit bien interprété en cantonais.

Le paradigme est probablement le nom chinois de Coca-Cola, « Kekoukele », qui non seulement ressemble au nom anglais de Coke, mais exprime son essence de goût et de plaisir d’une manière que le nom original ne pouvait espérer égaler.

Il y a aussi Reebok, ou « Rui bu », qui signifie étapes rapides. Colgate est « Gao lu jie » qui se traduit par révélant une propreté supérieure.

Certaines marques ont eu l’obligation de changer

Microsoft a dû réfléchir à deux fois avant d’introduire son moteur de recherche Bing. En chinois, les définitions les plus courantes du caractère prononcé « bing » sont maladie, défaut et virus.

C’était plutôt malvenu pour un service informatique. Ce moteur se nomme donc « Bi ying », qui signifie grosso modo : répond sans faute. Peugeot (Biao zhi) est assimilé à de l’argot chinois et qui signifie prostituée.

Il y a vraiment beaucoup à connaître en Chine !

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY