Airbus vs Boeing, le match du confort à bord

Les 2 avionneurs Airbus et Boeing sont les symboles de l’industrie aéronautique mondiale. Si leur position, leurs statures, leurs ambitions sont assez proches, beaucoup les sépare et la compétition qu’ils se livrent est réelle. Flight-Report se fait aujourd’hui l’arbitre de ce duel au sommet entre ces deux géants de la construction aérienne.

Pour analyser les différences de confort, les avions ont été regroupés par famille et mis l’un en face de l’autre par catégories. Par ailleurs, pour ne pas biaiser le classement avec les aménagements cabine, seuls les reports en classe Economique sont pris en compte.

Les mono-couloirs

C’est Airbus et sa famille A320 qui est désignée plus confortable que le 737 de Boeing mais avec seulement six centièmes d’avance avec une note de 7,61/10. Ces deux avions sont similaires en terme de capacité, mais ont une différence majeure au niveau du diamètre du fuselage. Celui de l’Airbus permet d’offrir des sièges de 18 pouces de large, soit 1 pouce de plus que le Boeing avec ses 17 pouces maximum.

Les long-courriers

L’A330 et le 767 sont des avions similaires en termes de taille et de capacité selon les sous-types. Ils ne sont pas exactement de la même génération puisque le Boeing est un avion des années 80 alors que l’Airbus date des années 90.

Cette décennie d’écart permet à l’Airbus de remporter ce duel avec 7,55/10. Pourtant ce dernier comporte une cabine légèrement plus dense avec 8 voire 9 sièges de front, contre seulement 7 pour le Boeing.

 La nouvelle génération

L’A350 et le 787 sont les deux avions de dernière génération. L’un comme l’autre ont permis des avancées majeures sur le plan technique ainsi que pour les passagers. Cabine élargie, hublots plus importants, coffres à bagages agrandis etc.

Mais une différence de taille les sépare. Le fuselage du Boeing a été conçu à la fois « trop large » pour une configuration à 8 sièges de front, pas assez rentable, mais du même coup « trop étroit » pour une configuration à 9 de front. La quasi-totalité des compagnies opératrices de 787 ont fait le second choix sauf Japan Airlines.

Il en résulte des sièges plus étroits que dans l’A350 XWB (Xtra Wide Body) même si ce dernier est lui aussi configuré à 9 de front. La note est donc sans appel pour Airbus qui remporte ce duel avec une note de 9,57/10 : un vrai plébiscite.

Les gros-porteurs

L’A340 comme le 777 sont les gros-porteurs des deux avionneurs. Si les capacités d’emport se rapprochent et sont assez proches sur le plan générationnel, ces deux avions n’ont pas rencontré le même succès commercial. L’A340 a surtout été utilisé en Europe et Asie et marginalement en Afrique et en Amérique. Le 777 au contraire est un véritable succès planétaire, présent sur tous les continents.

L’un comme l’autre, ils peuvent être très confortables ou trop étroits selon l’aménagement choisi par la compagnie. Le 777 remporte ce duel avec une note de 7,74/10 qui s’explique par le fait que cet avion est le plus souvent l’emblème de la compagnie doté d’un confort supérieur. L’Airbus malgré sa réputation d’avion confortable grâce à une cabine moins dense, est moins bien noté en moyenne.

Les très gros porteurs

A380 et 747 sont des avions reconnaissables entre tous. L’un comme l’autre, ils illustrent des époques distinctes puisque plus de 40 ans les séparent. La jeunesse pour l’un, le vintage pour l’autre ; la technologie d’un côté, l’histoire de l’autre.

L’A380 tire assez logiquement son épingle du jeu avec 8,19/10 compte tenu de l’effort considérable qui a été fait sur la question du confort par Airbus autant que par les compagnies qui en exploitent. En atteste d’ailleurs le niveau sonore en cabine qui est exceptionnellement bas. Le Boeing 747-8i a beau être de conception bien plus récente, il présente les mêmes caractéristiques que les versions les plus anciennes, ce qui ne lui permet pas de se hisser devant son grand rival.

Méthodologie

Moyenne des notes « confort » attribuées par les internautes de Flight-Report sur leurs récits pour des voyages effectués en classe Economique lors de ces 12 derniers mois (juin 2015 – mai 2016). 1579 récits ont été utilisés pour établir ces notes.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY