Airbus teste la cabine «connectée»

© Airbus

On l’oublie parfois, mais Airbus ne fait pas que construire des avions. L’entreprise cherche également de nouvelles applications pour rendre le voyage en avion plus agréable ou personnalisé. Airbus a annoncé avoir commencé des tests en vol de cabines équipées de la technologie d’objets connectés (ndlr: Internet of Things en anglais) à bord d’un A350-900 «Flight Lab». Selon ses dires, le constructeur serait le premier à effectuer de tels vols. La plate-forme Airspace Connected Experience (ACE) a été dévoilée dans le cadre de l’Apex Expo de l’an dernier.

Un intérieur connecté

Le Flight Lab est l’un des appareils originaux de certification –MSN002. Plusieurs éléments y ont été installés comme des prototypes de sièges connecté iSeat (Recaro), de cuisinette connectée (Gate Group), d’un système de gestion de cabine sans fil, d’un écran large OLED, ainsi que la première étape de la nouvelle colonne vertébrale des objets connectés d’Airbus («Iot backbone») qui inclut une plate-forme de logiciel libre.

Bénéfice pour tous?

L’écosystème d’une cabine connectée promet des services à valeur ajoutée pour les passagers, l’équipage et les compagnies aériennes. Ainsi, parmi les exemples possibles, Airbus indique que les passagers recevront un service davantage personnalisé et adapté aux besoins et préférences individuels, basé sur les données disponibles. Cela couvre notamment la commande anticipée ou à distance de mets, la réservation d’espaces de rangement privés, les réglages individuels de siège, ainsi qu’une offre de divertissement sur-mesure.

De leur côté, les compagnies aériennes pourront générer davantage de revenus ancillaires avec une distribution et de la publicité personnalisée, ainsi qu’au travers de nouveaux services, tous activés via l’approche des objets connectés. De plus, elles pourront améliorer leur efficience opérationnel avec de la maintenance prédictive, évitant ainsi les déchets et rendant le service des équipages plus efficace. D’autres opportunités peuvent aisément être créées et mises en place au travers d’applications.

Enfin les équipages devraient bénéficier d’un meilleur environnement de travail avec des outils plus efficaces, activé numériquement par des données en temps réel provenant de la plate-forme «Iot» dans toute la cabine. Un appareil mobile permettra aux équipages de surveiller et gérer tous les éléments.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY