Airbus, Groupe ADP et le groupe RATP envisagent le transport urbain aérien

© Airbus

Véritable icône de bon nombre d’œuvres de science-fiction, les véhicules volants en ville restent pour le moment encore à l’état de projet. Dans le cadre du salon aéronautique du Bourget, Airbus, Groupe ADP (Aéroports de Paris) et le groupe RATP, en collaboration avec la région Paris Ile-de-France et la DGAC, ont annoncé une étude de faisabilité pour la présentation d’un système urbain de véhicules à décollage et atterrissage vertical (VTOL) pour les Jeux olympiques de 2024.

Une équipe d’experts reconnus a ainsi été créée pour développer non seulement de la technologie française, mais également un modèle de mobilité urbaine avec les services associés et le potentiel d’exportation. L’objectif est d’intégrer l’entier de la chaîne de valeur: conception et production, entretien, opérations, gestion du trafic aérien en basse altitude, intégration et planification urbaine, infrastructure physique et numérique, interfaces passagers.

Pour Airbus, l’objectif est d’établir les meilleures pratiques en matière d’intégration et d’opération de ces nouveaux systèmes de façon à ce qu’il soit sûr et respectueux de tous les utilisateurs et du public en général. Le constructeur est déjà présent sans le secteur de la mobilité à la demande avec son service Voom basé sur l’usage d’hélicoptères en zones urbaines.

Il développe également les prototypes VTOP Vahana et City Airbus, 100% électriques. Le Groupe RATP se concentrera pour sa part sur l’intermodalité, l’insertion urbaine et les questions d’acceptabilité. Le complexe aéroportuaire est l’archétype même du centre intermodal où la technologie VTOL a un rôle à jouer: les connexions ville/aéroport seront la première application.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY