Airbnb ne connaît pas (encore ?) la crise

La plate-forme a attiré 3,6 millions de voyageurs en France cet été, en augmentation de 86% sur l’été 2015 alors que les hôteliers buvaient la tasse.Mais Airbnb est de plus en dans le collimateur des grandes villes touristiques qui veulent l’interdire.

Le climat insécuritaire créé par les attaques ont fait fuir les touristes et les taux d’occupations des hôtels ont chuté jusqu’à 63,7% en août alors qu’ils étaient de 90% en août 2015, selon le cabinet de données STR.

Les réservations d’hôtel sur la Côte d’Azur ont plongé jusqu’à 30% après l’attaque du 14 juillet. Le trafic à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle a baissé pour le quatrième mois consécutif en août. Et dans ce contexte déprimé, Airbnb a quand même gagné des parts de marché alors que les grèves de fonctionnaires, des compagnies aériennes et du transport ferroviaire ont perturbé l’activité du tourisme de la France.

Interdite à Berlin

Après la France, Airbnb a accueilli plus de voyageurs en Italie et en Espagne au cours de l’été. C’est le Royaume-Uni qui a enregistré la croissance la plus importante avec une hausse des séjours quasi doublée après le référendum en faveur du Brexit. La baisse de la livre n’y est pas étrangère et a permis aux étrangers de voyager à des prix moins chers, explique Airbnb. Selon la plate-forme, les arrivées des clients Airbnb en Europe ont augmenté de 74% à 16 millions d’arrivée.

Ces bonnes nouvelles feront sans doute oublier un instant à Airbnb que la plate forme est interdite à Berlin sous certaines conditions et qu’elle est dans le collimateur de Barcelone et Paris. Airbnb n’est plus non plus en odeur de sainteté à New York, là ou Airbnb compte le plus de logement.

Le site est menacé par Andrew Cuomo, le gouverneur de l’Etat de New York, d’une loi infligeant de lourdes amendes aux utilisateurs de la plate-forme de location de courte durée. On estime que dans la Grosse Pomme, plus d’un logement sur deux est illégal…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY