Airbnb : du changement en France

A partir du 1er mai, Airbnb va collecter la taxe se séjour auprès des voyageurs qui passent par le site pour réserver leurs nuitées en France.

Les villes concernées : Aime-La-Plagne, Aix-en-Provence, Angers, Arcachon, Arles, Boulogne Billancourt, Bourg-Saint-Maurice, Brest, Clermont-Ferrand, Colmar, Deauville, Dijon, Grasse, Grenoble, Huez, La Baule-Escoublac, Lacanau, Le Mans, Les Allues, Les Belleville, Les Deux Alpes, Megève, Morzine-Avoriaz, Nîmes, Perpignan, Rennes, Saint-Bon Tarentaise, Saint-Lary, Tignes, Val d’Isère, Versailles.

La taxe de séjour doit être réglée au logeur par chaque vacancier (sauf les mineurs) ou voyageur de passage dans certaines communes. Son produit est ensuite reversé aux villes qui s’en servent pour financer des actions de promotion touristiques. Lors d’une réservation sur Airbnb, le montant de la taxe de séjour sera donc ajouté à la facture des vacanciers.

Quant au logeur, il n’aura plus à collecter puis reverser la taxe à la commune. Dans les faits, très peu de loueurs sur la plate-forme collaborative s’en acquittaient spontanément… Cette collecte automatique via Airbnb est déjà opérationnelle dans 19 villes. L’an dernier, le site leur a reversé 7,3 M€ au titre de la taxe de séjour !

Pour connaître le montant de la taxe de séjour dans les villes qui la pratiquent, consultez le site officiel : taxesejour.impots.gouv.fr.

Info : l’express

Si de nombreux touristes continueront à passer par le site pour leurs réservations, il y a fort à parier que la taxe, liée à la réservation sur site, sera rapidement contournée. Rien n’empêchant le propriétaire à s’arranger « à l’amiable » avec le locataire. Un arrangement win-win évident…

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY