Air France-KLM : une scission probable

Selon les informations que nous recevons chaque jour, le groupe Air France-KLM semble s’enfoncer dans une grave crise. Du côté de KLM, le gouvernement néerlandais ne veut pas faire d’efforts. Du côté d’Air France les pertes sur les trois derniers mois sont gigantesques. Et les prochains mois risquent d’être désastreux…

Wopke Hoekstra – ministre des finances

Le gouvernement néerlandais demande le gel des salaires pour 5 ans

Le syndicat des pilotes de KLM a rejeté samedi la demande de gel des salaires pour cinq ans, formulée par le gouvernement néerlandais en rappelant qu’il avait déjà accepté un gel jusqu’en mars 2022 au moins et que modifier cet accord à la dernière minute n’était pas acceptable.

« Je trouve cela très décevant mais dans ces conditions, nous ne pouvons pas continuer », a déclaré le ministre des Finances, Wopke Hoekstra, à propos du prêt. Le ministre ajoute : « Les perspectives sont sombres, ce qui rend d’autant plus important de mettre en place un bon programme de restructuration pour avancer vers la reprise à long terme pour KLM ». Le premier accord prévoyait la suppression de 5000 emplois et la réduction des salaires des pilotes jusqu’en mars 2022 et les salaires du personnel au sol et de cabine jusqu’au début de 2023.

KLM ne pourra survivre sans les efforts de l’état

Le directeur général de KLM, Pieter Elbers, a de son côté déclaré que « sans ce prêt, KLM ne pourra pas traverser cette période difficile ». Il a précisé que la compagnie n’était pas menacée de faillite dans l’immédiat mais que ses réserves financières « ne pourront pas durer plus de quelques mois ». KLM est censé bénéficier d’une aide d’un montant total de 3,4 milliards d’euros, dont un milliard sous forme de prêts directs de l’État. C’est mal parti !

Air France : une nationalisation déjà abordée

Après avoir enregistré une perte nette de 1,6 milliard d’euros au troisième trimestre, la compagnie va devoir bénéficier d’un renforcement de ses fonds propres. Le gouvernement n’exclut pas une nationalisation.

Air France-KLM s’enfonce dans la crise

La compagnie aérienne ne devrait pas voir sa situation s’arranger dans les mois à venir compte tenu de la situation sanitaire, et anticipe même une fin d’année encore plus mauvaise. Dans ces conditions, une nationalisation, au moins temporaire, n’est pas à exclure. « La nationalisation d’Air France est une option technique », a glissé il y a quelques jours le secrétaire d’État en charge des Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Benjamin Smith … va-t-il résister ?

Les relations entre Paris et La Haye sont à nouveau tendues

Ce n’est pas la première fois que les relations franco-néerlandaises sont mauvaises sur le dossier Air France-KLM. Il y a des divergences autour des stratégies et de la répartition du capital. Le ministre des Finances des Pays-Bas a rappelé, il y a un mois, que la survie du groupe Air France-KLM n’était pas automatique.

Plusieurs personnalités politiques en Hollande souhaitent que KLM redevienne indépendante. Le paysage du transport aérien va certainement être modifié au sortir de la pandémie. La plupart des analystes considèrent qu’il faudra attendre 2025 pour retrouver les chiffres de 2019.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY