Air France: Accorhotels jette l’éponge

Le groupe hôtelier avait un temps souhaité racheter tout ou partie des 14% détenus par l’État français dans Air France-KLM : il a finalement annoncé avoir renoncé à ce projet.

Imaginé par le PDG d’Accorhotels, Sébastien Bazin, ce projet reposait sur la possibilité de synergies entre le groupe aérien et le groupe hôtelier, qui y voyait l’occasion de promouvoir ses établissements à travers le réseau mondial de l’entente franco-néerlandaise. Mais il avait été perçu comme risqué par les investisseurs et avait immédiatement pesé sur le titre en Bourse.

Pour autant, Accorhotels dit rester convaincu du « fort potentiel de création de valeur » d’un tel projet mais considère que « les conditions ne sont pas réunies à ce stade » et préfère ne pas poursuivre plus avant.

Cette déclaration a été faite en marge de la publication des résultats semestriels d’AccorHotels, marqués pourtant par une progression de 10,3% de son chiffre d’affaires, à 8,9 Mds€, et une hausse de 4,2% de son excédent brut d’exploitation, à 291M€.

Pour être complet, rappelons que plusieurs compagnies aériennes, et non des moindres, se sont jadis lancées dans l’hôtellerie avec des résultats pour le moins mitigés… A commencer par Air France elle-même et la chaîne Méridien, revendue à différents investisseurs avant d’être finalement rachetée en 2005 par le groupe Starwood, ou KLM, avec le groupe Golden Tulip, revendu aux Hotels du Louvre. Ou même feue la Sabena, qui exploitait en Afrique les hôtels Memling, à Kinshasa, et des Mille Collines à Kigali, ou le Sodehotel à Woluwe Saint Lambert…

Contrairement à ce qu’il y paraît, hôtellerie et aérien ne font pas bon ménage.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY