Les rotations d’Air Belgium entre Charleroi Airport et Hong Kong démarreront fin mars. Pour les classes Premium et Business, les prix d’appel devraient être quasiment divisés par deux par rapport à la concurrence actuelle !

La nouvelle compagnie aérienne belge Air Belgium, dont le siège social est basé à Mont-Saint-Guibert (Brabant Wallon), a annoncé ce mercredi matin qu’elle avait définitivement choisi Charleroi Airport pour déployer ses activités.

Un contrat de partenariat de dix ans a été signé entre le 2ème aéroport belge et la compagnie fondée et dirigée par l’homme d’affaires Niky Terzakis.

Très concrètement, les opérations commerciales débuteront fin mars prochain avec quatre rotations par semaine entre Charleroi et Hong Kong.

Ces vols « long courrier » seront opérés en Airbus A 340-300

Un de ces appareils achève d’ailleurs, avec le premier équipage d’Air Belgium (la compagnie recherche toujours des pilotes et du personnel de cabine) ses vols d’essais sur un aéroport français.

D’ici une quinzaine de jours, Air Belgium disposera de deux appareils, le 3ème étant attendu pour la fin avril et le 4ème en juin. « Si ce planning est respecté, nous desservirons déjà, dès juin prochain avec nos quatre avions, entre six et sept destinations asiatiques » assure Niky Terzakis.

Prix « très attractifs »

Si ce mercredi, Air Belgium n’a pas communiqué sur la date précise de son premier vol sur Hong Kong et ses futurs horaires, on sait que les vols seront déployés au départ de trois classes : Eco, Premium et Business.

Sur les prix, déjà qualifiés de « très atttactifs », qui seront pratiqués par Air Belgium, motus également ce mercredi sinon que Terzakis (photo) a laissé entendre que les classes Premium et Business seront proposées à quasi moitié prix de ceux de la concurrence !

Un programme de fidélité spécifique à la compagnie sera également lancé

Rappelons ici qu’avec Cathay Pacific qui démarrera ses vols sur Hong Kong au printemps prochain, pas moins de quatre compagnies (avec Air Belgium) rallieront l’ancienne colonie britannique au départ du sol belge ! « Avec notre future offre sur Hong Kong, nous ne disposerons que de 15 à 20% des capacités vers cette métropole offerte au départ du sol belge » tempère Air Belgium.

A noter également que la nouvelle compagnie compte réaliser 60 à 70% de son chiffre d’affaires avec sa clientèle asiatique. Pendant les quatre premières années d’exploitation, Air Belgium ne desservira que le continent asiatique « mais par la suite, avec de nouveaux appareils, nous souhaitons connecter également Charleroi avec des villes nord- et sud américaines » révèle le patron d’Air Belgium.

Pourquoi Charleroi Airport ?

« Nous sommes, comme cet aéroport d’ailleurs, des casseurs de code et, malgré les offres, généreuses mais en même temps restrictives sur les destinations, de Brussels Airport, nous avons fait le choix du partenariat exclusif avec Charleroi » poursuit Niky Terzakis.

Et celui-ci d’égrener les avantages de la plate-forme wallonne en terme d’accessibilité, de fréquentation (bientôt 8 millions de passagers), de potentialité de hub (des contacts informels ont été noués avec Ryanair) avec déjà aujourd’hui 31% de clientèle business et une forte fréquentation de voyageurs français et hollandais.

Certes, concède le CEO Jean-Jacques Cloquet (photo), « notre aéroport va devoir muter pour accueillir cette nouvelle clientèle trans-continentale avec notamment la transformation de notre ancien terminal en terminal Premium ».

Cela représente près de 6 à 7 M€ d’investissement sur les prochaines années avec, dans l’immédiat, l’engagement d’une soixantaine de temps plein. D’ici deux ans, le personnel direct de Charleroi Airport atteindra les 600 personnes. Chez Air Belgium, on parle, tout personnel confondu, de plus de 360 temps plein.

Été 2021

Seule ombre au tableau : l’allongement de la piste à 3.200 mètres ne sera effectif que pour la saison d’été 2021.

Concrètement, cela veut dire que de Charleroi sur Hong Kong, destination loingtaine, l’A340 n’embarquera que 257 passagers et pas de fret, « ce qui nous fera perdre plusieurs millions » concède Niky Terzakis.

A noter qu’aucune restriction n’est annoncée sur les autres destinations asiatiques que desservira prochainement Air Belgium. Dès que les dernières certifications seront délivrées (fin février au plus tard), la compagnie belge en dira plus sur ses autres destinations, ses prix et ses horaires de vol au départ de Charleroi Airport.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY