Aimons nous ou quittons nous !

Plage à Kangaroo Island - South Australia © Hervé Ducruet

La recrudescence, la multiplication et surtout la disparité des attentats en Europe fait peur, et fait craindre le pire. Les valeurs de notre démocratie sont malmenées, manipulées, utilisées contre notre propre culture. Des voix diverses s’élèvent, mais elles restent timides, par peur de représailles ou autres.

Chaque volet de notre vie est impactée. La santé, l’administration, l’enseignement, le social… Notre culture n’est pas raciste, notre démocratie défend la liberté sous toutes ses formes, mais elle nécessite aussi des devoirs et des respects réciproques.

Dans beaucoup de pays prévaut l’adage d’hospitalité : Love it or leave it. Traduit sous une autre forme dans le titre du présent article.

La pandémie fait peur, la terreur aussi. Personne n’a le droit d’imposer sa culture dans son pays d’accueil, ni même la manipuler pour convaincre l’autre. Un respect mutuel suffit à banaliser le vivre ensemble.

Dans les contextes actuels les rêves de vacances vont être remplacés par un cloisonnement des esprits, et un rester chez soi dévastateur pour notre secteur.

La laïcité doit primer dans les espaces publics. C ‘est la loi de notre pays. La Belgique est une terre d’ accueil, respectons-la.
Soyons toutes et tous travailleurs dans l’unité et dans l’amour…

Ou bien il faudra trouver le bonheur ailleurs.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY