Agences de voyages, votre avenir est garanti

Un titre rassurant, à la condition de surfer au plus près de l’évolution des technologies. La lune, nous l’avons déjà écrit, n’est plus un rêve mais restera encore réservé à des grands nantis.

Le Financial Times a résumé les travaux de futurologues sérieux. En 2050, un terrien sur deux prendra des vacances à l’étranger, contre un sur sept actuellement. Ce qui signifie que presque 5 milliards de voyageurs se déplaceront chaque année.

Une prédiction qui doit faire plaisir à l’ensemble de notre industrie touristique. Avionneurs, armateurs, hôteliers, ferroviaires, transporteurs divers, tous peuvent voir l’avenir plus qu’en rose, n’en déplaise aux militants climatiques prônant le catastrophisme. Évidemment des mesures correctives environnementales seront indispensables et incontournables.

Nous avons sélectionné 4 grandes tendances qui apparaîtront :

-Surmultiplication des voyages de courte durée, mais de plus en plus lointains. Déjà aujourd’hui un week-end à New York est « presque normal ». Demain Tokyo, Shanghai ou autres suivront, en fonction des avancées technologiques et la réduction des temps de vol.

-Encore plus de nouvelles destinations, avec un autre type de tourisme, d’autres découvertes, des hôtels sous-marins, des campements différents dans la vraie jungle, deviendront choses communes.

-L’actuelle réalité virtuelle permet déjà de voyager sans le faire. Les prochaines technologies se connecteront à nos émotions, et nous permettront non seulement de nous « situer » dans un pays d’Asie, mais surtout de « ressentir » ce pays.

-Aussi avec l’explosion démographique mondiale et l’extension de notre durée de vie, le comportement du voyageur changera ou s’adaptera. Et donc pour le segment d’âge de 60 à 100 ans les voyages intérieurs se développeront beaucoup. Moins de stress, plus de ressenti, profiter davantage des vrais bons moments en fonction de chaque âge.

Vous l’aurez compris, il y en aura pour tout le monde. À vous de bien choisir, de bien cibler, de bien investir aussi.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY