L’ABTO nuance les déclarations du virologiste Van Gucht…

Et replace les chiffres dans leur contexte

L’ABTO, l’Association of Belgian Travel Organisers, souhaite réagir aux déclarations faites par le virologiste Steven Van Gucht lors de la conférence de presse du Centre national de crise.

Bien que Van Gucht (photo ci-contre) aie par le passé souvent fait état de sujets intéressants et de chiffres exacts concernant les voyages et les vacances tels que «ce que vous faites en vacances est plus important que l’endroit où vous allez», l’ABTO souhaite à présent revenir sur les chiffres et la déclaration de ce mercredi matin…

Vous avez déclaré que «Les voyages restent un facteur de risque, 22 % des infections ont “probablement” eu lieu pendant un voyage» en perspective en les plaçant dans le bon contexte…

Selon l’ATTR (ABTO Travel Trends Report), une étude permanente réalisée par l’ABTO en collaboration avec le bureau d’études GFK, 2.432.365 Belges ont séjourné à l’étranger pendant au moins une nuit au cours des deux dernières semaines de juillet (avec un retour principalement au mois d’août) et au mois d’août.

Fichier:Stop Coronavirus COVID-19.jpg — Wikipédia

Cela signifie que 21,2 % des Belges ont été à l’étranger au cours de cette période. Ces chiffres ne permettent pas de dire que le risque de contamination à l’étranger était plus important qu’en Belgique.

Les membres de l’ABTO constatent également que les règles d’hygiène sont souvent mieux appliquées à l’étranger et sur les lieux de vacances, à quelques exceptions près, qu’en Belgique.

ABTO regrette donc profondément que les voyages et les voyageurs soient placés sous un jour extrêmement défavorable et que les chiffres aient été interprétés sans contexte.

Association of Belgian Travel Organisers

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. A cela il faut rajouter que beaucoup de voyageurs reviennent de zones dites ‘oranges’ voir ‘rouges’ (une zone peut passer de vert à rouge d’un jour à l’autre, comme on l’a vu début août).
    Et que pour ces zones, le test de dépistage est obligatoire ou conseillé.

    Donc beaucoup de vacanciers se sont fait tester après leur retour. Et plus on teste, plus on trouve de cas positifs, c’est clair.

    Les questions pertinentes seraient:
    _quel pourcentage des vacanciers étrangers s’est fait tester après le retour
    _parmi le nombre total de tests quotidiens dans notre pays, quel pourcentage est réalisé sur des personnes revenant de vacances

    Je serai particulièrement intéressé par la réponse à cette 2e question!
    Si, par exemple, 40% des tests quotidiens concernent des retours de vacances, et que donc 22% des résultats positifs sont parmi eux, cela voudrait dire que les tests de personnes restées en Belgique, 60% des tests, représentent 78% des résultats positifs. Dans le cas de mon exemple, cela voudrait dire que les personnes restées en Belgique sont plus souvents positifs que ceux revenant de vacances à l’étranger…

    En tout cas, je pense que tout le monde est d’accord de dire que ce chiffre de 22% cité par M Van Gucht, cité sans plus d’explications, ne veut absolument rien dire !

Répondre à David Ullens Cancel reply