A quelque chose malheur est bon…

Quoi qu’on en dise, les mesures draconiennes, o combien ! prises par les gouvernements ont parfois, comme on va le voir, quelque chose de bon.

Les écolos les plus rabiques se réjouiront de ce que plus aucun navire de croisière ne prenne la mer et que quasiment toutes les compagnies aériennes du monde ont cloué la plupart de leurs avions au sol.

On devrait ajouter, surtout, que bien peu de véhicules sont sur les routes, alors qu’ils constituent la première source de pollution atmosphérique par le C et les oxydes d’azote… Au total, ce sont des milliers de tonnes de particules qui ne se retrouveront pas dans l’atmosphère : qui s’en plaindrait ?

Woluwe se réjouit

Faute d’avions qui décollent à toute heure du jour et de la nuit, les riverains des aéroports n’ont plus de raison de se plaindre qu’on les empêche de dormir, ni même qu’on attente seulement à leur tranquillité : les habitants de Roissy-en-France, Woluwe Saint-Lambert et Woluwe Saint-Pierre, en Région Bruxelloise, s’en réjouissent et vont devoir se trouver un autre sujet de mécontentement.

Résultat de recherche d'images pour "télétravail"

Le boom du télétravail

Mais ce qui est vraiment tout à fait positif, c’est la généralisation du télétravail, une pratique qu’on aurait déjà pu mettre en route depuis bien longtemps grâce à Internet. Avec à la clé des économies substantielles en termes de circulation routières : moins d’embouteillages, moins de temps perdu, moins de carburant consommé.

D’autant que, dans une économie de services, la plupart des tâches n’exigent aucunement de personne d’être présent à heure fixe chaque jour au même endroit. Il est probable que cette nouvelle pratique s’imposera, d’autant que de nombreux avantages y sont liés. Seul le marché de l’immobilier de bureaux devrait y trouver à redire.

Résultat de recherche d'images pour "videoconference"

Les petits malins

Enfin, si toutes les bourses ont spectaculairement dévissé ces derniers jours, les cours finiront bien par remonter un jour et les investisseurs s’apprêtent à faire de très bonnes affaires.

Il y a même des secteurs de l’économie qui tirent un profit immédiat de la crise : les restaurateurs qui se sont mués en traiteurs, mais aussi les fabricants de masques, les entreprises de livraison à domicile, les fournisseurs d’accès aux systèmes de téléconférence, etc. se frottent les mains, ne sachant plus où donner de la tête…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

LEAVE A REPLY