A Mons, nouvelle vie pour l’ancienne Chapelle des Visitandines

Un investissement de plus de 12 M€ pour redonner une nouvelle vocation « universitaire » à cet ancien monastère féminin Avec un peu plus de 9.000 étudiants, l’U-Mons, qui fête cette année son 1Oème anniversaire (sous cette appelation « U-Mons »), s’inscrit résolument dans le paysage de la ville qui l’a vu naître.

La volonté des autorités académiques est clairement aujourd’hui d’ affirmer davantage encore l’ancrage de cette institution supérieure en terme de visibilité et d’implication a dans la conservation et la réhabilitation du patrimoine immobilier montois.

C’est dans cette perpsective que l’U-Mons a entamé, Place du Parc, qui est un peu le berceau de cette université, la restauration, lourde, de la Chapelle des Visitandines.

Bibliothèque et espace muséal

L’origine de cet édifice remonte au milieu du 17ème siècle avec la création, par l’Ordre des Visitandines, d’un couvent féminin dans cette partie historique de la ville.

Après la Révolution française, la vocation religieuse de l’édifice fut abandonnée pour devenir successivement une prison et un commissariat de police au 19ème siècle, puis ensuite le siège des Archives de l’Etat au 20ème siècle.

En mai 40, le bâtiment fut bombardé et de très nombreuses et précieuses archives de la ville furent irrémédiablement détruites par un incendie.

D’ici quelques mois, cet ex-couvent, classé au patrimoine par La Wallonie, connaîtra , après une requalification lourde, une nouvelle vocation puisqu’il deviendra un espace muséal de l’U-Mons tandis que le cloître, mgnifiquement restauré lui aussi, fera fonction de bibliothèque pour le département des Sciences Humaines.

Tombes retrouvées

Le MUMONS, nouvelle structure qui fédère l’ensemble des activités culturelles et extra-universitaires de l’ institution supérieure montoise , disposera sur ce nouveau site, et sur plusieurs niveaux, de quelque 700 m² d’espace d’exposition, de conférence ou d’ateliers divers.

Quant à la nouvelle bibliothèque, elle sera équipée de deux vastes salles de lecture , de coursives également équipées pour le travail, d’une cafétaria, de salles de réunion, sans oublier les 1.000 m² de réserves.

La restauration des combles de la chapelle a permis de retrouver les tombes des premières Visitandines, ces lieux ayant fait l’objet d’aménagements particuliers à la demande des services du Patrimoine de la Région Wallonne.

Le MUMONS devrait pouvoir disposer de ses nouveaux espaces dans le courant du printemps prochain.

En 2020, une première exposition sera consacré à l’histoire du bâtiment religieux aujourd’hui magnifiquement rénové.

A noter enfin que ces nouveaux espaces seront accessibles au grand public et aux touristes de passage (avec à certains moments des visites commentées) dans des conditions qui restent à définir.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY