A la découverte de fauconneaux

Attraction touristique insolite du printemps à Bruxelles, la naissance de fauconneaux au sommet de Sainte-Gudule. De jeunes stars qu’on peut admirer en live 24h sur 24 sur le Net. Au pied de l’édifice, des naturalistes accueillent les visiteurs sur un poste d’observation.

Capable de plonger sur une proie à près de 400 km/h, le faucon pèlerin est l’oiseau le plus rapide au monde. Exterminé dans notre pays et dans la plupart des régions d’Europe au cours des années 1970, il est revenu nicher chez nous en 1994. D’abord, au sommet de l’une des tours de refroidissement de la centrale nucléaire de Tihange.

Depuis 2004, un couple de ce rapace d’exception niche sur les hauteurs de la cathédrale des Saints Michel et Gudule. D’autres sont encore venus nicher au sommet de la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre (depuis 2012) et celles de l’église Saint-Job à Uccle (depuis 2015).

Dans chacun de ces trois nids, ces couples ont couvé des œufs qui arrivent à éclosion. « L’observation des nichées du printemps vient de commencer avec le lancement du nouveau site Internet www.fauconspelerins.be », précise Didier Vangeluwe, ornithologue à l’Institut royal Sciences Naturelles et coordinateur du projet. « Des caméras ont été installées sur chacun des lieux de nichées et permettent d’observer les faucons en direct via des canaux de streaming live HD 24/24 ».

Guides sur Sainte-Gudule

Du 5 avril au 25 mai, sur le poste d’observation installé sur le parvis de la cathédrale Sainte-Gudule, deux naturalistes accueillent le public de 12h à 18h (tous les jours, sauf le lundi) et répondent à de nombreuses questions. L’occasion d’observer les faucons au travers d’un télescope pouvant zoomer jusqu’à 50 fois en grand angle.

Sur place, une collection de plumes permet de découvrir leurs proies : jusqu’à maintenant, 51 espèces de victimes (pigeons, merles noirs, grives, perruches, étourneaux, bécasses, cailles…) identifiées que le site énumère. Trois écrans permettent de découvrir en direct le cycle de croissance des fauconneaux. Ils sont reliés à des caméras télécommandées (zoom, grand angle…) depuis le poste d’observation.

L’an dernier, près de 15.000 personnes sont venus admirer les faucons depuis le poste d’observation de Sainte-Gudule.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY