457 M€ pour assurer la protection de Venise

En juillet dernier, le comité du patrimoine mondial de l’UNESCO avait soulevé plusieurs préoccupations à propos de la préservation de Venise. En novembre, quelques jours après le 50e anniversaire de la grande inondation de Venise, les Autorités italiennes ont adopté un nouveau « Pacte pour Venise ».

Le 24 janvier, le maire de la ville, Luigi Brugnaro, et des représentants du gouvernement italien sont allés au siège de l’UNESCO pour présenter à la directrice générale de l’organisme, Irina Bokova, son plan d’action pour assurer la protection à long terme du site de Venise et sa Lagune, qui est inscrit au Patrimoine mondial depuis 1987.

INVERSION DE TENDANCE

« J’ai présenté à la directrice générale les progrès accomplis au cours des 15 derniers mois par l’administration communale, qui témoignent du fort engagement pour la revitalisation de Venise, et montrent une inversion de tendance par rapport au passé », a indiqué M. Brugnaro.

« J’ai pu mesurer l’ampleur des efforts menés conjointement par la municipalité et le gouvernement. Nous allons continuer de travailler dans cet esprit », a approuvé Mme Bokova.

TOURISME DURABLE

Le Pacte pour Venise prévoit 457 M€ d’investissement pour la préservation du site au cours des 4 prochaines années. De plus, dans le cadre du Plan stratégique national pour le développement du tourisme présenté en décembre, une action spécifique pilote est prévue pour le suivi et la gestion des flux touristiques à Venise. L’objectif de ce plan, soulignons-le, est de mettre le tourisme durable au centre des politiques nationales en Italie.

COOPERATION INTERNATIONALE

Le maire de Venise a aussi exprimé la confiance et l’attachement de Venise envers la coopération internationale pour assurer la protection de sa ville à long terme. « Je souhaite que cette rencontre soit le point de départ d’une coopération qui offre une nouvelle vision de la ville, une vision pour les 20 prochaines années, où tous s’engagent pour un avenir meilleur pour les jeunes et les générations futures », a-t-il déclaré.

« Nous devons tous travailler ensemble, l’UNESCO, le gouvernement, la Municipalité, et toutes les parties prenantes », a conclu Irina Bokova, en saluant la valeur universelle exceptionnelle du patrimoine partagé de Venise.

logo_tourismeplus

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY