2018 année aérienne record en dépit du climat

En 2018, 1,1 milliard de passagers ont voyagé par avion dans l’Union européenne (UE), soit une hausse de 6% par rapport à 2017 et de 43% par rapport à 2010. Sur cette période, le transport aérien de passagers n’a pas cessé de croître dans l’UE.

En 2018, le transport intra-UE représentait quasiment la moitié (46%) du transport aérien total de passagers dans l’UE et le transport extra-UE un peu plus du tiers (37%), tandis que le transport national comptait pour moins d’un passager sur cinq (16%). C’est ce que révèlent les données publiées par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

En 2018, le nombre le plus élevé de passagers aériens a été enregistré au Royaume-Uni (272 millions de passagers), suivi par l’Allemagne (222 millions), l’Espagne (221 millions), la France (162 millions) et l’Italie (153 millions).

Par rapport à 2017, le nombre de passagers aériens transportés en 2018 a augmenté dans tous les États membres. Les plus fortes hausses ont été enregistrées en Lituanie (+19%), en Lettonie, en Pologne et en Slovaquie (+16% chacun), suivies de l’Estonie et la Hongrie (+14% chacun), Malte (+13%), Luxembourg (+12%) et la Finlande(+11%), tandis que les plus faibles augmentations ont été enregistrées en Suède (+1%), suivie par le Royaume-Uni (+3%), la Belgique, le Danemark et les Pays-Bas (+4% chacun). Parmi les 5 premiers aéroports en termes de passagers aériens transportés en 2018, la plus forte croissance a été relevée en Italie (+6%).

Les trois principaux aéroports de l’UE en termes de passagers sont Londres-Heathrow (80 millions, +3%), Paris-Charles de Gaulle (72 millions, +4%) et Amsterdam-Schiphol (71 millions, +4%). Au niveau helvétique, l’aéroport de Zurich a enregistré un nouveau record avec 31 millions de passagers (+6%). A Genève, la croissance était plus modérée avec 17,7 millions et une croissance de 1,9%. Quant à l’aéroport trinational de Bâle-Mulhouse-Freiburg, il a enregistré 8,5 millions de passagers (+8%). (TI)

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY